Blogue du RED
Tous les articles

À cœur ouvert avec Kim Gingras

13 janvier 2021
dans

Un entretien d’Alex Francoeur

Bonne année, chère communauté de la danse. Quelle année 2020 venons-nous de vivre tous ensemble! J’espère que vous avez pu utiliser la danse, plus que jamais, comme moyen d’expression et de partage. Pour commencer 2021, je me suis dit pourquoi ne pas m’asseoir et discuter avec des professionnels du milieu artistique pour vous motiver et vous inspirer à la maison. Histoire de commencer l’année du bon pied!

Voici donc une première discussion avec mon amie Kim Gingras. Une femme d’exception qui, encore aujourd’hui, m’impressionne avec sa drive et son professionnalisme. Kim est évidemment bien connue au Québec pour ses exploits auprès de Beyoncé et d’autres artistes internationales, mais j’avais envie de discuter avec elle de motivation et de sa vision des choses.

Salut, Kim! Premièrement comment vas-tu (la question 2020 😉 ) ? 

Haha! En effet, c’est une question qui semble plus chargée qu’avant. Et bien, je vais vraiment bien pour être honnête avec toi. Beaucoup de changements et de nouveaux départs en 2020, ce qui vient avec beaucoup de gratitude et d’appréciation pour ce que j’ai de plus cher : la santé, la famille, l’amour.

Si tu avais à choisir une citation, laquelle te représente le mieux ? 

J’ai toujours aimé la citation rattachée à la convention de danse Triple Threat Dance Convention : «If it’s meant to be, it is up to me.»

Comment ta famille a-t-elle joué un rôle dans ta réussite?

Ma famille a joué un rôle immense dans ma réussite. Elle le joue encore d’ailleurs. Je me sens extrêmement choyée d’avoir une «tribu» qui m’appuie autant. Ma mère m’a toujours encouragée à suivre mon cœur, même si ça voulait dire suivre un chemin moins pavé ou plus insécure. C’est une femme aux solutions. Je me souviens à quel point elle m’a rassurée et m’a donné beaucoup de courage avant mon gros déménagement à Los Angeles. Je reçois autant d’amour et d’énergie de mes sœurs et de mon père. Ils sont toujours là, dans la première rangée de mes spectacles, prêts à m’embarrasser avec leurs cris d’encouragement. Haha!

Je pense qu’il est important de bien s’entourer de gens qui nous donnent des ailes quand on en a le plus besoin. Pour moi, c’est peut-être ma famille, mais pour quelqu’un d’autre, c’est peut-être un meilleur ami ou une prof de danse. Gardez ces gens précieux près de vous.

Tu es une personne incroyablement motivée et tu as atteint plusieurs objectifs sur ta « bucketlist », comme faire le tour du monde avec Beyoncé. Quels conseils as-tu pu obtenir d’une femme d’affaires aussi accomplie ?

J’aime beaucoup observer les gens. Je crois qu’on les découvre pleinement dans les moments les plus éprouvants, ou les moments où ils croient être seuls. Beyoncé est une femme forte et passionnée. Elle s’est toujours bien exprimée, elle communique ce qu’elle imagine, elle s’implique énormément, elle respecte les gens et elle s’assure que les femmes qui partagent la scène avec elle se sentent à leur meilleur.

Je la regarde aller et ça me confirme que, pour arriver à ces rêves, il faut mettre beaucoup d’efforts et d’énergie. Elle me confirme aussi que l’humilité est une qualité extrêmement sexy et importante pour moi. Beyoncé est tout un modèle.

Quel livre peux-tu lire encore et encore ? 

Grosse question! J’adore lire et il y a plusieurs livres que je relirai toute ma vie! 

«Les sept lois spirituelles du succès» de Deepak Chopra me vient en tête immédiatement. De belles leçons de vie. Un rappel de ce qui est important et du pouvoir que nous avons sur notre succès et sa définition.

Quel est ton état d’esprit lorsque tu veux atteindre un nouvel objectif ?

Tout d’abord, j’adore faire du «brainstorming» avec quelques amis ou membres de ma famille. Je suis assez perfectionniste, je l’avoue. J’aime donc faire beaucoup de recherche et de préparation par rapport à un objectif. Je ne me presse pas trop, j’aime bien dormir sur mes idées. Une fois le feu vert dans ma tête, je mets beaucoup d’énergie sur mon prochain objectif.

Tu as travaillé aux côtés de femmes très fortes durant ta carrière, telles que JLO, Christina Aguilera, Nicole Scherzinger et Meghan Trainor. Selon toi, qu’ont-elles en commun pour toujours chercher à atteindre l’excellence?

Ces femmes sont toutes très différentes, mais elles prennent leur place! Ce sont des femmes qui ont choisi d’ignorer tous les «non» et qui ont su croire en elles-mêmes. C’est à ce jour encore très inspirant de les voir aller.

Quel message aimerais-tu transmettre à cette petite fille de 10 ans qui te regarde performer sur scène en rêvant de ce même moment?

J’ai combien de temps avec elle? Haha! J’ai tellement de choses à dire, mais je vais commencer par l’importance de l’amour pour soi. Dans la vie, dans notre société et avec les réseaux sociaux, il est facile de tomber dans la comparaison et de se sentir inférieur à une amie ou une collègue. Et bien, souviens-toi, merveilleuse fille de 10 ans, que tu es unique dans ce monde. Apprends à te découvrir en tant que personne, reste curieuse, suis ton cœur, complimente-toi tous les jours, apprécie tes faiblesses parce qu’elles te poussent à miser sur tes forces et FONCE. Crée ton propre chemin et célèbre ton unicité !

Tu reçois un appel de ton agent et tu dois prendre un vol dès maintenant pour un spectacle. Quelle est la première chose que tu dois absolument avoir dans ta valise?

Pour être honnête, je peux vivre avec pas grand-chose, mais je vais y aller pour mon ordinateur, cette fois-ci. Je suis quelqu’un qui aime travailler sur plusieurs projets en même temps. Tu me retrouveras donc sûrement à travailler un peu dans la loge avant le spectacle.

Je sais que tu es fan de crème glacée. Quelle serait la saveur spéciale Kim Gingras?

Eeeeeek! J’adore ! La voici : «Salted malted chocolate chip cookie dough» de la crémerie Salt & Straw à Los Angeles.

À quoi ressembleront les 10 prochaines années pour toi ?

Une aventure! Dans notre domaine, il a toujours été difficile de planifier. C’est parfois stressant, mais au cours des années, je vois la beauté de la chose : tout est possible! Il faut rêver en grand, travailler fort, vivre dans la gratitude et s’amuser!

Quand tu as déménagé à Los Angeles, qu’est-ce qui te motivait ?

En déménageant à Los Angeles, je mettais de côté une merveilleuse carrière en danse au Québec et au Canada. C’était une grande motivation en soi. J’avais 26 ans et je recommençais à zéro dans un nouveau pays. Ceci, combiné à mes rêves, ma passion pour la danse, ma famille et mes amis, me motivait beaucoup.

10 ans plus tard, à quoi ressemblent tes ambitions ?

J’ai vraiment le goût de partager mon vécu avec la nouvelle génération. J’en ai appris beaucoup sur scène ainsi qu’en arrière-scène depuis les 15 dernières années. J’aimerais appuyer et épauler les jeunes danseurs. Je cherche aussi à partager ces péripéties et leçons de vie en dehors du milieu de la danse. Je vais donc me concentrer sur mon titre en tant que conférencière (entre autres) dans les années qui suivent.

Tu es une «Girl Power» (tu as d’ailleurs co-fondée la société «You Got This, Girl!» et tu viens de terminer ton propre programme de mentorat «The Kim Gingras Experience»), quel conseil donnerais-tu à une fille qui cherche présentement son identité? 

Notre «pourquoi» ou «why», comme on dit souvent, est bien important. Cela dit, je crois qu’il est tout aussi important de ne pas trop se mettre de pression pour répondre à cette question. J’inviterais les gens à rester curieux. Portez une attention à ce qui vous rend heureux, à ce que vous aimez lire ou regarder, aux gens que vous admirez, et pourquoi. Il est aussi très intéressant de prendre le temps de réaliser la ou les raisons pour lesquelles nos amis ou collègues ont besoin de notre aide. Les réponses à toutes ces questions peuvent nous diriger dans une belle direction.

Quels sont les professeurs qui ont laissé une marque à travers ton parcours?

Quelle belle question! J’ai eu la chance d’apprendre de professeurs et de chorégraphes extraordinaires qui m’ont beaucoup appris sur la danse et la vie en général. Aujourd’hui, j’aimerais souligner l’incroyable influence que Sonia Clarke a eue sur ma carrière et sur la Kim de vingt ans. Sonia est une enseignante extrêmement éduquée, passionnée, attentive et impliquée. Elle a su reconnaître mon potentiel et elle m’a donné l’énergie et l’amour qu’il me fallait pour grandir. N’ayant aucun « background » en technique classique, j’avais un manque de confiance en moi et je remettais parfois mes buts en question. Sonia a su célébrer mes efforts et mon éthique de travail de telle sorte que j’ai fini par comprendre la valeur de ces forces en moi. Non, je n’étais pas la plus flexible ou je n’avais pas de beaux pieds, par exemple. Mais OUI, j’étais motivée, j’étais professionnelle, et je travaillais extrêmement fort. Grâce à Sonia, j’ai compris l’importance de miser sur mes forces tout en acceptant mes faiblesses.

Quel conseil donnerais-tu à la prochaine génération qui s’intéresse à l’enseignement de la danse ? Par où as-tu commencé l’enseignement, toi?

J’ai envie de répondre que j’enseignais avant même de m’entraîner en danse. Ok, c’est un peu ridicule tout ça, mais j’exagère à peine. J’étais passionnée, je créais des chorégraphies et je les enseignais à mes amies ou aux voisins. Tout cela pour dire que ma passion pour l’enseignement existe depuis toujours. Si tu ressens cette même petite flamme en toi, rien ne t’empêche de t’amuser avec tes amis et leur apprendre quelques chorégraphies.


Comme beaucoup de danseurs et danseuses, mes premiers cours rémunérés, en tant qu’enseignante, ont eu lieu au studio de danse où j’allais et au camp de vacances près de chez moi. Exprimer ton intérêt pour l’enseignement à ton professeur ou au propriétaire de ton studio est un beau premier pas. Tu auras peut-être la chance de suivre ou d’assister quelqu’un que tu admires pour ensuite te faire offrir tes propres classes à enseigner. Je crois important de souligner qu’être bon danseur ne t’outille pas nécessairement à être un bon pédagogue. C’est porter un tout autre chapeau qui demande d’autres compétences. Un premier truc? Fais une liste des caractéristiques que tu aimes beaucoup chez tes professeurs préférés et cherche à développer ces attributs. On en apprend beaucoup à observer les gens, à leur poser des questions sur leur métier et à les assister, si possible.

Pour en savoir plus sur Kim visitez le lien suivant : https://kimgingras.com 


Un article de Alex Francoeur

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.