Blogue du RED
Tous les articles

Pour 2021, je vous souhaite…

ÉDITORIAL DE LA DIRECTION GÉNÉRALE

Chers membres et amis du RED,

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je trouve particulièrement difficile de se souhaiter la « bonne année » pour 2021. Je me sens déplacée de transmettre mes vœux de bonheur, de santé et de prospérité — qui pourtant viennent du fond du cœur — alors qu’ils sonnent faux dans les circonstances. Un peu comme si je souhaitais consciemment à ma fille de 8 ans d’enfin voir une licorne en vrai, alors que je sais très bien que cela n’arrivera pas. 

Bien sûr, je croise très fort les doigts pour que la vaccination ramène bientôt une certaine normalité, mais il n’en reste pas moins que l’année s’amorce, pour beaucoup de gens, avec le moral dans les talons, le compte de banque dans le rouge, l’anxiété plafonnée et beaucoup de défis à surmonter. Alors, que puis-je vous souhaiter pour cette année ? 

… une année de mouvement

Beaucoup d’entre nous se sont raccrochés à la pensée positive en 2020 en tentant de se convaincre que la crise serait passagère. Ceux qui me connaissent savent que je voue une véritable passion pour les neurosciences et que je m’y forme comme coach depuis quelques années. Les neurosciences ont prouvé qu’à elle seule, la pensée positive a peu d’impacts et ce qui crée du positif dans la vie, c’est le mouvement.

Dans la crise actuelle, la peur et le stress ont imposé un arrêt de mouvement pour bien des gens. Comme danseurs, vous êtes bien placés pour savoir à quel point c’est difficile et nocif pour le corps d’arrêter de bouger ! C’est exactement pareil pour la motivation, pour l’avancement vers l’atteinte de buts précis ou dans l’activation de passions. 

Tous les systèmes qui créent et maintiennent la santé sont reliés au mouvement, qu’ils soient psychologiques, émotionnels ou physiques

Depuis qu’on est en crise, c’est la stagnation. Même si l’on a parfois l’impression de réfléchir sans arrêt, on reste pris dans les émotions (le cerveau limbique pour les initiés), ce qui n’amène aucun mouvement. Cette stagnation est négative à long terme, voire dangereuse pour l’humain, car elle amène la perte de sens, le doute de soi et éventuellement, l’anxiété ou la dépression.

Dans les circonstances, quel est mon vœu du Nouvel An ? 

Je souhaite que vous puissiez ramener le mouvement dans votre vie. Que vous trouviez une façon de contrer l’effet stagnant de la peur, du stress et du découragement et d’aller à nouveau vers l’avant, et ce, malgré le contexte de la pandémie. 

Je vous invite à apprendre à gérer votre stress, à vous fixer de nouveaux buts, même des petits, à être courageux, en prenant des décisions — même les plus difficiles — et en persévérant surtout. Et bien sûr, bougez physiquement le plus que vous pouvez!

Notre engagement envers vous cette année au RED, c’est de vous accompagner dans cet élan. Jamais je n’aurais imaginé allier ma passion des neurosciences avec mon emploi en danse, mais la COVID-19 favorise cet arrimage. Avec mon équipe, nous mettons en place une programmation hivernale qui proposera des ateliers, des formations et de l’accompagnement ayant pour but de vous aider à faire de cette crise un tremplin qui vous propulsera vers l’avant, professionnellement, mais aussi personnellement. 

Et si c’est parfois trop difficile ou trop lourd — c’est tout à fait possible —, n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul et qu’il existe de l’aide. Osez en parler. Ne restez pas pris avec votre détresse. 

Je nous souhaite à tous, malgré ce qui stagne autour de nous, une belle année de mouvements vers une situation plus positive.


Un article de Véronique Clément

Après des études en arts et technologies des médias et un baccalauréat en communication, Véronique Clément a travaillé pendant une dizaine d’années pour les milieux culturel et du développement international. En 2006, elle a lancé son entreprise de communication et marketing web; elle comptait parmi ses clients le Réseau d’enseignement de la danse, pour lequel elle a réalisé des mandats web et assuré la coordination de projets et d’événements. Toujours avide de nouveaux défis et animée d’une passion pour le milieu culturel, Véronique Clément assume la direction générale du Réseau d’enseignement de la danse depuis 2014.

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.