Comment trouver l’énergie à la fin de l’hiver?

7 mars 2018
dans

C’est gris, c’est froid, c’est interminable… Nous le savons, la fin de l’hiver est difficile moralement pour beaucoup de personnes et cela peut diminuer la motivation d’un enseignant en danse et de ses élèves également. Or, il faut continuer! Voici certains trucs qui peuvent aider à garder sa motivation et à retrouver un haut niveau d’énergie.

Changer la routine

Dans un article précédent, je vous ai partagé mes trucs pour changer la routine dans une classe de danse. Eh bien, c’est le moment! Pour ma part, c’est le temps de l’année où je donne des défis aux élèves pour stimuler leur intérêt. Quelques exemples :

  • Dédier un cours à l’amélioration des pirouettes;
  • Organiser des petites compétitions amicales entre les élèves;
  • Donner un défi aux élèves comme améliorer son rendement en quatre cours;
  • Créer des équipes et les laisser se corriger, ce qui leur donne confiance et remonte l’estime de soi.

Procéder de la sorte fait du bien au moral et facilite aussi la tâche à certains égard. En tant qu’enseignant, nous pouvons aussi parfois être surpris de constater le potentiel des élèves et cela nous motive à les amener à se dépasser à d’autres moments.

Utiliser la chorégraphie du spectacle

Cette période de l’année est souvent consacrée à l’apprentissage de la chorégraphie du spectacle. Travailler la chorégraphie change la routine et, avouons-le, c’est une grande source de motivation pour les danseurs!

La créativité personnelle est sollicitée et apporte inévitablement une hausse de la motivation, tant pour l’enseignant qui crée la chorégraphie que les élèves qui l’apprennent. Cela permet également de reporter les apprentissages techniques vers la fin de l’année, avant les représentations et travailler davantage l’aspect artistique pour augmenter la qualité des chorégraphies sur scène.

Danseurs et chorégraphe en sont alors plus que satisfaits!

S’alimenter convenablement

Certains aliments aident à garder l’énergie, donc même à ce temps-ci de l’année où les aliments frais et pleins de vitamines sont rares, il faut s’assurer de maintenir une bonne alimentation. L’effort consacré à prendre soin de soi sera récompensé par le maintien de l’énergie et de l’entrain. Mangez des légumes vitaminés (ex : salade de kale ou d’épinards, potages, etc.) et des fruits à leur état naturel (ex : pommes, ananas, etc.). Vous pourriez par exemple vous apporter un smoothie comme collation.

Parlant de collations, assurez-vous d’avoir sous la main des collations saines et soutenantes (ex : noix, fromage, etc.) pour éviter de tomber dans les aliments moins santé qui nuisent à l’énergie. Quand on est fatigués, on a tendance à prioriser des aliments « réconfort » qui donnent l’impression d’un boost d’énergie, mais c’est artificiel et de courte durée. Par exemple, s’il est vrai que le chocolat est un baume dans une journée grise et qu’il donne un regain d’énergie, celui-ci est passager et empire la situation. Le sucre agit sur la glycémie et fait en sorte que celle-ci redescend encore plus dans les heures qui suivent, ce qui amène une fatigue encore plus marquée. Fonctionner par peaks d’énergie (hausse et baisse de glycémie) est difficile à gérer et alimente un état de fatigue permanent.

Céder à la tentation réconforte parfois, certes, mais c’est mieux de garder une alimentation saine, surtout quand on se sent vidé!

Visualisation positive

Évitez de garder en tête des pensées telles que :

  • La journée va être longue!
  • J’ai hâte que la journée finisse!
  • J’espère que les élèves ont de l’énergie parce que moi… pas!

Faites l’effort de changer ce discours négatif et de trouver des éléments positifs. Changer votre discours intérieur aura un impact direct sur votre humeur :

  • Je sais qu’en bougeant je vais me donner de l’énergie!
  • Je sens une baisse de mon énergie… les élèves vont me remonter ça. Je vais passer un beau moment!
  • J’aime ce que je fais et ma journée sera superbe!

Bouger et aller à l’extérieur

Si moindrement on n’aime pas trop les sports d’hiver, on bouge moins et on va moins souvent à l’extérieur. Or, le sport stimule l’énergie, tout comme la vitamine D du soleil! Ne vous contentez pas de vos heures d’enseignement, prenez le temps de bouger pour vous. Encore mieux si c’est à l’extérieur pour faire le plein de vitamine D. Les journées douces, allez prendre une marche! Sinon allez au gym ou dans une classe de yoga. Le sport est un merveilleux antidépresseur naturel dont on ne devrait jamais se passer, surtout pas à ce temps-ci de l’année.

Lâcher son fou et prendre soin de soi

Que ce soit en classe ou à la maison, il faut trouver des moments pour « lâcher son fou ». Permettez-vous des périodes de rires intenses ou dansez pour le plaisir. Même si vous vous sentez fatigué, mettez une musique que vous adorez et qui vous fait instinctivement bouger et laissez-vous aller. Vous allez ainsi sortir l’énergie négative et vous faire du bien. Rire est une belle façon de se réénergiser et ça fait du bien au corps, mais aussi au moral!

Ne négligez pas l’aspect « cocooning » de l’hiver. C’est une saison qui ramène à soi et instinctivement, elle incite à se blottir dans une doudou chaude et lire un bon roman. Prenez du temps pour soi, pour vous faire du bien et gâtez-vous un peu. Vous aimez faire vos ongles? Vous trouvez vos cheveux fades? C’est peut-être le temps d’aller faire un tour au spa ou chez le coiffeur pour rehausser votre look et vous sentir belle (et beau)!

La lecture de livres de motivation est très énergisante aussi. Si on lit du positif, nos pensées le seront! On bon bain chaud avec un livre réconfortant, c’est aussi une belle dose d’énergie.

N’oubliez pas que de se motiver entre nous est très énergisant également, alors, je vous envoie toute l’énergie du monde!

Vivement le printemps!

 


Un article de Marie-Ève Marcotte

Depuis 1984, Marie-Ève Marcotte pratique plusieurs styles : classique, jazz, moderne, contemporain, pointes, hip hop et lyrique. Elle enseigne depuis plus de vingt ans à des élèves de 3 à 50 ans (niveaux débutant, élémentaire, intermédiaire, avancé et semi-professionnel) et a remporté quatre fois la première place avec ses élèves dans trois compétitions différentes, ainsi qu’un «Hit of the day» à la compétition «Hit the floor Lévis». Elle a récidivé en 2016 avec trois premières places et une troisième place puis en 2017 avec deux premières places et une troisième place. Elle a personnellement gagné deux premières places avec un solo aux compétitions IDance et Hit the floor Lévis en 2016.

Marie-Ève affectionne le mélange de la technique et de la créativité. Elle cherche à communiquer différentes émotions aux spectateurs, avec l’objectif de transmettre le plaisir de danser et de favoriser l’accomplissement de ses élèves. Membre du Réseau d’enseignement de la danse depuis plus de dix ans, elle se forme tous les ans avec Lynn Simonson et Teresa Perez Ceccon lors du stage Simonson. Elle détient la certification RED d’enseignement de la danse jazz (niveaux 1 à 7) et de la danse classique (niveaux 1 à 7), en plus d’agir comme formatrice, évaluatrice et blogueuse pour le RED.

© 2018 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.