Teresa Perez Ceccon : une interprète et pédagogue inspirante

Teresa Perez Ceccon : une interprète et pédagogue inspirante
5 octobre 2018
dans

Que représente la danse, et plus spécifiquement la Technique Simonson, pour vous?

Teresa Perez Ceccon : Nous avons tous notre façon de traverser la vie. Quand je danse, j’ai l’impression d’être présente à 100 % et d’exprimer qui je suis. Pour moi, la Technique Simonson est une approche pure. Une recherche profonde de notre conscience corporelle à travers une structure de classe qui met l’emphase sur l’alignement anatomique naturel, le travail sans tension et la connexion au rythme, à la musicalité. L’idée de «moins, c’est plus» chère à la Technique Simonson permet de trouver une façon de travailler (et de vivre) sans excès de force ou d’effort. Ainsi, au fil d’un processus basé sur la sensation et la sensibilité, il est possible de réellement se connecter au moi profond.

En quoi l’enseignement est-il important pour vous? Quel est le rôle d’un PROFESSEUR dans un contexte récréatif?

T. P. C. : Un professeur de danse joue de nombreux rôles pour ses élèves. Vous pouvez toucher la vie de quelqu’un grâce à vos conseils et votre coaching. Je crois réellement en une approche pratique aidant les individus par les éloges et les corrections. De cette façon, les étudiants reçoivent un retour d’information les encourageant à s’investir constamment dans leur pratique en danse. Les bons enseignants soutiennent les danseurs de tous les niveaux et créent une communauté d’artistes partageant des idées semblables. Ces derniers travaillent alors tous dans la perspective d’améliorer leur vie à travers la danse.

Quelles erreurs sont fréquemment commises lorsqu’on pratique la danse?

T. P. C. : Souvent, les élèves suivent des cours avancés sans avoir les connaissances techniques suffisantes. En jazz Simonson, il y a quatre niveaux de compétence : débutant (parfois débutant avancé), intermédiaire lent, intermédiaire et avancé. Chacun est spécifiquement conçu pour développer la conscience et la technique des élèves afin de progresser vers les classes plus avancées.

Où puisez-vous votre inspiration?

T. P. C. : Depuis mon enfance, j’ai toujours eu un amour profond pour le mouvement et la musique (en apprendre plus). Pour moi, il n’y a pas de plus grande joie que de danser sur de la musique. La danse, en tant qu’art, est le véhicule de mon expression. Les possibilités infinies de la chorégraphie me permettent de continuellement me renouveler et de garder l’expérience du mouvement excitante et stimulante.

Quelles sont vos principales motivations comme artiste? Comme professeurE?

T. P. C. : Mon objectif est de continuer à apprendre et à grandir afin de créer un lien avec un esprit, un corps et une vie en constante évolution. En tant qu’artiste du milieu de la danse, je découvre inévitablement de nouvelles manières de me connaître et de me «reconnaître». Que ce soit dans un cours de danse, en répétition ou sur scène, être créatif avec son corps ouvre des portes sur une existence plus libre et mieux enracinée.

En tant que professeure, je m’efforce de susciter l’intérêt de mes élèves. Je désire qu’ils goûtent à la joie du mouvement et qu’ils découvrent avec fascination le corps humain. J’aspire à être une bonne communicatrice et une guide qui les accompagne de manière stimulante dans leur propre découverte de la danse. Partager mon amour de la musique et ma passion pour cette forme d’art corporel et créatif me procure un immense bonheur.

Comment communiquez-vous votre passion?

T. P. C. : Je communique ma passion naturellement; je ne pense pas nécessairement à la façon dont je le fais. Je pense que cela s’exprime à la fois par la physicalité, la satisfaction et le plaisir ressentis lorsque je partage mes connaissances. L’expression de mon visage et la qualité de ma voix participent eux aussi à cette communication.

Un dernier mot…

T. P. C. : Je me sens privilégiée de pouvoir faire ce que je fais. Être une artiste de la danse m’a jusqu’à présent permis de vivre une vie enrichissante. Tous les jours, je continue à m’exalter et à m’épanouir d’une manière ou d’une autre dans ma pratique. Dans le cadre de mon enseignement, je suis très heureuse quand un élève quitte une de mes classes en ayant trouvé une petite étincelle – une réflexion, un ajustement ou une inspiration – qu’il continuera par la suite à faire briller dans sa propre pratique, afin de l’améliorer et de la nourrir.

 

Teresa Perez Ceccon sera de passage à Québec les 2, 3 et 4 novembre 2018 pour une série d’ateliers techniques et chorégraphiques inscriptions en ligne


Marie-Pier Fortier rédige des articles de blogue pour le Réseau d'enseignement de la danse

Un article de Marie-Pier Fortier

Bachelière en danse contemporaine profil interprétation (Université du Québec à Montréal), Marie-Pier Fortier a débuté sa formation jeune. Après une initiation au ballet jazz, elle a pratiqué différents styles de danse et cumule une quinzaine d’années d’expérience en enseignement dans les milieux récréatif et scolaire. Observatrice et pédagogue, elle aide les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger en plaçant la créativité au cœur de son travail. Bien qu’elle accorde beaucoup d’importance à la technique, elle ne devrait selon elle jamais être travaillée au détriment du plaisir. Depuis quelques années, Marie-Pier s’intéresse au yoga et suit une formation professionnelle en Danga auprès de Mylène Roy.

© 2018 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.