Blogue du RED
Tous les articles

La Technique Gaga : une méthode d’entraînement unique

12 décembre 2018
dans

Dans le cadre d’une série d’articles sur les danses sources de bien-être, je vous présente la Technique Gaga et vous parle plus spécifiquement des classes Gaga/Dancers et Gaga/People, auxquelles j’ai personnellement participé à plusieurs reprises.

La Technique Gaga

Le terme «gaga» fait référence aux premiers balbutiements d’un bébé. La technique du même nom a été créée par le très réputé chorégraphe israélien Ohad Naharin, directeur artistique de la Batsheva Dance Company. Il l’a conçue comme une méthode d’entraînement adaptée aux danseurs souffrant de blessures ou confrontés à certaines limitations physiques. «J’avais besoin de prendre soin de leur corps et du mien. Il faut écouter son corps avant de lui dire quoi faire», a-t-il expliqué à La Presse lors de son passage à Montréal en 2017. Selon son répétiteur Luc Jacobs, Naharin a inventé ce langage pour communiquer précisément ce qu’il voulait aux danseurs et réaffirmer la nécessité de reconnecter mouvement et plaisir. «Cette écoute du corps, de chaque molécule au moindre grain de peau, donne à chacun la possibilité d’aller toujours plus loin.» Les classes de Gaga/People sont d’ailleurs couramment utilisées en danse-thérapie.

Un outil à la portée de tous

N’importe quelle personne âgée d’au moins 16 ans peut facilement reconnecter avec son corps et son imagination, développer sa conscience corporelle, améliorer sa flexibilité et expérimenter le plaisir de bouger dans une atmosphère chaleureuse et bienveillante. Peu importe sa connaissance du mouvement, son expérience en danse et ses limitations physiques. Elle devra improviser sur des consignes créatives sans jugement ni attente, tout en restant présente aux sensations dans son corps. Elle sera invitée à bouger comme si elle était du miel ou des plumes et sa colonne vertébrale, un serpent.

Cette approche ludique offre beaucoup de liberté et une large place à l’intériorité. Par exemple, les yeux restent ouverts pour maintenir le contact avec la réalité. Aucun miroir n’est présent dans la salle : en plus d’encourager le développement de la conscience corporelle, cela permet de mieux évaluer la distance entre les différents membres du corps et les danseurs.

L’importance du ressenti

Ce langage n’intègre aucun élément de performance ou de comparaison. Seulement votre propre ressenti. Guidé(e) par des professeurs certifiés, laissez-vous aller. Vous développerez un mouvement intuitif et expérimenterez plusieurs natures et qualités de mouvement. «Une personne qui n’a jamais dansé auparavant peut elle aussi utiliser la force de la gravité ou encore essayer de transformer l’anxiété en pouvoir explosif», précise Ohad Naharin.

Il existe des classes ouvertes au grand public (GAGA/People) et des classes d’entraînement pour les danseurs professionnels (GAGA/Dancers). D’une heure seulement, elles incluent un échauffement, des exercices cardio-vasculaires, des mouvements musculaires et une période de retour au calme. On en ressort comme après une bonne séance au gym! L’écoute attentive du corps a par contre l’effet d’une méditation. Bouger dans tous les sens avec curiosité et légèreté crée un profond bien-être physique et mental; une façon de rapatrier tous ses morceaux (corps, cœur, esprit) pour ne faire qu’un.

Si la Technique Gaga vous intéresse, je vous invite à visionner le documentaire Mr. Gaga, entre autres disponible sur Netflix.

 

Sources :

Gagapeople.com

Les ateliers de Gaga/People et Gaga/Dancers à Montréal

Ohad Naharin explique le Gaga (en anglais, avec images de la technique)

Le film Mr. Gaga

La danse comme outil de bien-être physique et mental (premier article de la série)


Nadyne Bienvenue rédige des articles de blogue pour le Réseau d'enseignement de la danse

Un article de Nadyne Bienvenue

Formée en danse jazz, contemporaine et latine ainsi qu’en théâtre musical, Nadyne a également été instructrice d’aérobie et entraîneuse privée. Au fil de ses années d’enseignement, elle a développé un style bien à elle davantage basé sur le ressenti du danseur que sur la performance. Elle enseigne régulièrement depuis 2008 et travaille maintenant dans le milieu scolaire. Membre du répertoire culture-éducation pour le programme La culture à l’école, elle est artiste invitée en danses latines au secondaire et offre des cours de danse créative pour le niveau préscolaire et le premier cycle du primaire. Elle donne également des cours de Danse pleine conscienceMC aux adultes, une approche qu’elle a développée en 2017 et qu’elle a présentée au premier Symposium international sur la danse et le mieux-être en mai 2018.

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.