Les pointes (3e partie) : préparer ses pieds pour danser sur pointe

 

À la longue, le travail sur pointes occasionne un épaississement de la peau qui contribue au confort et diminue les contusions aux pieds. Toutefois, il est vrai qu’au départ il est parfois douloureux de danser sur pointes! Voilà une bonne raison pour amorcer à petites doses la pratique des pointes, en se limitant à 20 ou 30 minutes par séance la première année.

Bien couper ses ongles d’orteils

Bien couper ses ongles d’orteils est un facteur vital pour le confort sur pointes. Il est recommandé de les couper en suivant leur courbe naturelle, évitant les pointes aux extrémités qui risquent de devenir de (très douloureux) ongles incarnés. Il est également sage de laisser quelques millimètres d’ongle visible pour éviter les décollements de peau.

Prévenir les ampoules

Les ampoules apparaissent là où il y a de la friction entre le pied et la pointe. De loin la première cause est un pied pointé « en griffes », avec des orteils recroquevillés plutôt qu’allongés. Ce défaut est d’ailleurs visible pieds nus ou en collants, et devrait être corrigé avant de débuter les pointes. Les ampoules apparaissent sur les jointures qui se trouvent en contact avec la pointe, et la meilleure ligne de défense est de renforcer les petits muscles fléchisseurs sous les orteils, qui permettent de pointer en longueur (voir Les pointes (partie 5) – exercices de renforcement – pieds et chevilles).

On peut également diminuer les points de friction en portant des petits tubes d’orteils (toe socks) ou en entourant les orteils de diachylon, de lanières de kleenex ou de lanières de chiffon mince retenues par un diachylon. Ces stratégies servent également lorsque le deuxième orteil est plus long que le premier.

Une légende urbaine préconise de frictionner les pieds à l’alcool pour « épaissir » la peau. Toutefois, il semble que cette pratique ne fait que l’assécher.

Dans les pointes, on porte idéalement des collants de coton qui permettent aux pieds de mieux « respirer » tout en absorbant la transpiration. Danser sur pointes en collants de nylon, en bas de nylon ou nu-pieds augmente la transpiration, et peut contribuer aux ampoules tout en causant une usure prématurée des pointes.

Oui ou non aux coussins de protection?

Pour l’élève qui danse dans un contexte récréatif, des coussinets de type « Ouch Pouch » augmentent certainement le confort. Toutefois, ils doivent être le plus mince possible pour ne pas nuire à la circulation et à la qualité du travail sur pointes. À la place des coussinets, on peut aussi utiliser de la laine d’agneau sur les zones plus sensibles.

À suivre – partie 4 : L’initiation aux pointes – lentement mais surement


Un article de Dominique Turcotte

Membre fondatrice du RED et co-auteure de son programme d’enseignement de la danse classique, secteur loisir, Dominique Turcotte a été formée à l‘École nationale de ballet du Canada, où elle a enseigné quatre ans avant de diriger L’École de danse de Québec pendant 24 ans. Aujourd’hui enseignante pigiste, Dominique œuvre autant en formation récréative que professionnelle et pédagogique.

Habitée par une profonde passion pour la danse, Dominique est toujours heureuse de partager ses connaissances et son expérience, que ce soit avec de jeunes danseurs ou leurs enseignants.

(Credit photo: Shaun Simpson)

Suivez-nous!