Blogue du RED
Tous les articles

Qu’entend-on par plancher de danse sécuritaire ?

La danse est une activité physique qui met à l’épreuve les articulations, la musculature et l’ossature. Les écoles de loisir sont confrontées au défi de trouver un studio qui présente une surface adéquate pour la danse. Souvent locataires, elles n’ont pas toujours le contrôle de la surface sur laquelle les élèves vont s’exécuter. Or, le plancher de danse est un des éléments les plus importants au niveau de la sécurité du danseur ! Voici les composantes idéales d’un plancher de danse sécuritaire.

D’abord, il faut savoir que le plancher de danse est constitué de deux composantes essentielles. La première, le couvre-plancher, c’est la surface sur laquelle les danseurs posent les pieds. Quant à la seconde, elle constitue le sous-plancher.

Un couvre-plancher adéquat

Les danseurs sont en contact directement avec le couvre-plancher. C’est pourquoi celui-ci doit offrir une bonne adhérence, c’est-à-dire qu’il ne doit pas être trop glissant. Un plancher glissant est instable et dangereux. Il risque de provoquer des chutes chez les danseurs, principalement lors des tours et des sauts.

Le tapis de danse en vinyle, communément nommé « Marley », est reconnu mondialement comme étant la surface idéale pour la danse.

L’importance du sous-plancher

Le sous-plancher, c’est la composante que l’on retrouve entre le couvre-plancher et le plancher de béton ou toute autre surface dure. Sa résilience et sa capacité d’absorption sont essentielles, car elles servent à modérer les chocs au niveau des articulations. En effet, un manque d’absorption du sol peut être une cause majeure de tension excessive sur certains muscles, ligaments et os. Cela risque de causer des douleurs chroniques et des blessures comme des fractures de stress et des tendinites.

L’installation de différents matériaux comme des blocs de bois et de caoutchouc sur la dalle de béton crée des poches d’air. Ces dernières permettent au plancher de fléchir et d’absorber le poids des danseurs, ce qui assure un atterrissage sécuritaire. Cela réduit l’impact des vibrations sur les articulations lors de l’exécution de sauts et d’une variété d’autres mouvements énergétiques.

Le sous-plancher s’avère donc être un élément crucial à la pratique de la danse.

Les dangers d’un plancher de danse hors norme

Les danseurs, peu importe leur niveau, ne devraient jamais avoir à sauter sur une surface dure telle que du béton. Chaque fois qu’un danseur saute, il doit supporter environ trois fois l’équivalent de son poids corporel à l’atterrissage. Sauter sur une surface dure, avec le temps, peut causer de la fatigue et des blessures graves. Un plancher de danse de mauvaise qualité et sans résilience peut raccourcir la carrière d’un danseur, qu’il pratique pour le loisir ou de manière professionnelle.

Une école de danse de loisir de qualité doit s’assurer qu’elle offre à ses élèves une surface adéquate pour la danse. On privilégie bien sûr l’installation permanente d’un plancher de danse. Par contre, si vous êtes en déplacement ou louez des locaux temporaires, l’utilisation de tapis amovibles et temporaires est une bonne option.

En somme, c’est de la responsabilité de l’école de danse de préserver la santé physique des enseignants et des élèves. Elle doit offrir un environnement sécuritaire, équipé d’un plancher adapté aux exigences et aux prouesses physiques que requiert l’apprentissage de la danse. Car, ne l’oublions pas, tout artiste de la danse, qu’il soit interprète, chorégraphe ou enseignant, a d’abord fait ses premiers pas dans une école de danse de loisir !

Note: Cet article est une adaptation d’un texte rédigé par madame Mélanie Bergeron, enseignante au Ballet classique du Haut-Richelieu.

Événements reliés

Articles reliés

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.