Comment éviter de tomber dans le «piège» de la technique?

Comment éviter de tomber dans le «piège» de la technique?
3 octobre 2018
dans

Tout(e) enseignant(e) consacre du temps à l’analyse d’aspects spécifiques de la technique ou de la performance physique. C’est tout à fait normal. Cela devient problématique lorsque cette pratique est la norme et que nos élèves n’intègrent pas suffisamment le répertoire prévu pour leur niveau. Ou qu’ils ne maîtrisent pas certaines qualités de mouvement ou gammes de pas. Malgré nos meilleures intentions – ou peut-être en raison de celles-ci –, nous tombons parfois dans ce que j’appelle le «piège» de la technique.

En tant que professeurs, nous souhaitons le succès de nos élèves. Nous voulons leur offrir la meilleure formation possible, qu’ils aient ou non des aspirations professionnelles. La rigueur et la complexité de la danse classique – son vaste vocabulaire ainsi que la gamme de ses qualités, dynamiques et coordinations – en font un art qui se développe lentement, au fil des ans. Entraîner le corps dans l’alignement juste, le bon usage de l’en-dehors, la souplesse et la force nécessaires pour reproduire ses mouvements et ses lignes constitue un processus de longue haleine. C’est pourquoi nous cherchons sans cesse les meilleurs moyens pour aider nos élèves à acquérir les bases techniques qui leur permettront d’évoluer de manière sécuritaire. Nous devons toutefois veiller à structurer notre classe de façon équilibrée.

POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS

Vous arrive-t-il de passer TROP de temps à la barre? À perfectionner le travail des jambes, l’alignement, la précision de chaque pas? Manquez-vous souvent de temps pour les ports de bras, les pas de style et de déplacement, les tours et pirouettes, les sauts et allégros?

Équilibrez votre leçon de ballet

Si vous avez répondu favorablement à l’une des questions précédentes, il se peut que vous soyez tombé(e) dans le «piège» de la technique. Dans ce cas, assurez-vous d’équilibrer chaque leçon pour en faire une expérience complète et stimulante pour vos danseurs :

  1. Acceptez que vos élèves ne seront pas parfaits du jour au lendemain;
  2. Variez l’ordre «traditionnel» de la leçon de ballet et alternez les exercices techniques avec ceux de nature plus artistique (n’hésitez pas à vous référer à mon article Dynamiser la classe de ballet);
  3. Dédiez du temps aux ports de bras afin de favoriser l’émergence du sens des lignes et la sensibilité artistique du haut du corps;
  4. Intégrez à chaque leçon des pas de style et de déplacement pour développer le sens du mouvement et, en prime, procurer beaucoup de plaisir aux élèves!
  5. Portez un regard tout au long de la classe sur la musicalité, l’intention du geste, l’expressivité du regard, la sensibilité artistique et les différentes qualités de mouvement, des plus lyriques aux plus dynamiques.

Si nous enseignons aujourd’hui, c’est sans doute parce que quelqu’un a su nous inspirer le goût de l’effort et de la persévérance mais aussi L’AMOUR de la danse. Assurons-nous d’en faire autant pour nos élèves!


Un article de Dominique Turcotte

Membre fondatrice du RED et co-auteure de son programme d’enseignement de la danse classique, secteur loisir, Dominique Turcotte a été formée à l‘École nationale de ballet du Canada, où elle a enseigné quatre ans avant de diriger L’École de danse de Québec pendant 24 ans. Aujourd’hui enseignante pigiste, Dominique œuvre autant en formation récréative que professionnelle et pédagogique.

Habitée par une profonde passion pour la danse, Dominique est toujours heureuse de partager ses connaissances et son expérience, que ce soit avec de jeunes danseurs ou leurs enseignants.

(Credit photo: Shaun Simpson)

© 2018 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.