La musique, un élément essentiel de la danse

Bien que cela semble une évidence, il existe des aspects moins connus entre l’art de la danse et l’art de la musique. À la base, nous écoutons une musique et nous dansons au son de celle-ci. Mais voilà, la musique contient un rythme, des pulsations, des mélodies et des propriétés qui peuvent aider ou nuire au mouvement. Un enseignant en danse doit comprendre la musique et ses principes de base pour bien les enseigner aux élèves lors des exercices et des enchainements et aussi, bien les exploiter lorsque vient le temps de choisir une pièce musicale pour un exercice ou une chorégraphie.

Danser au bon rythme

L’enseignant doit en premier trouver le rythme d’une pièce musicale qu’il souhaite utiliser, car c’est le rythme qui détermine habituellement la vitesse des mouvements. Cela peut paraître simple, mais pour certaines personnes, ce n’est pas si facile! La compréhension du rythme doit être enseignée rapidement aux élèves qui souhaitent danser. Par exemple, vous pouvez faire écouter différentes pièces musicales et demander aux élèves de repérer le rythme en tapant des mains ou du pied sur celui-ci. Ces exercices, surtout dans les classes débutantes, vont contribuer au cheminement plus rapide du danseur. Si les pas choisis sont lents, mais que la musique a un rythme rapide, les élèves pourraient avoir de la difficulté à effectuer ce qui leur est demandé. L’idéal, surtout pour des élèves moins habitués, c’est de choisir une vitesse d’exécution qui suit le rythme, le tout sera plus organique et agréable à danser.

Les pulsations dans la musique sont importantes pour la qualité du mouvement. Si on démontre un mouvement comportant trois pas, mais que la musique se divise en quatre, nous aurons soit une pause, soit un mouvement qui ne suivra pas le rythme, ce qui pourrait paraître étrange. Par contre, si on utilise une pièce en trois temps pour cette même séquence, le pas sera plus fluide. L’apprentissage de l’élève sera aussi meilleur puisque le mouvement sera plus évident sur la pulsation. Encore ici, l’enseignant doit savoir reconnaître les différentes pulsations musicales et les enseigner à ses élèves pour faciliter leur cheminement.

Quant aux différentes mélodies dans une chanson, elles peuvent être très intéressantes à exploiter lors d’un enchainement. Cela amène un changement, ou encore, une diversité de qualités artistiques demandées aux danseurs, ce qui agrémente une classe de danse.

Les propriétés de la musique peuvent aider ou nuire aux danseurs, elles peuvent apporter nuances et subtilités aux mouvements et assurément, le choix d’une pièce musicale et ce qu’elle fait ressentir aux danseurs et aux spectateurs est au coeur d’une chorégraphie réussie.


Un article de Marie-Ève Marcotte

Marie-Ève Marcotte danse depuis 1984, dans les disciplines suivantes; classique, jazz, moderne, contemporain, pointes, hip-hop et lyrical. Elle enseigne depuis maintenant 20 ans à des élèves de 3 à 50 ans, pour les niveaux débutant, élémentaire, intermédiaire, avancé et semi-professionnel dans les disciplines suivantes : préparatoire, classique, jazz, moderne, contemporain et pointes. Elle a remporté 4 premières places avec ses élèves dans 3 compétitions différentes ainsi qu’un «Hit of the day» à la compétition «Hit the floor Lévis». Elle affectionne le mélange de la technique et de la créativité afin de transmettre des émotions différentes aux spectateurs, mais son but premier, c’est de transmettre le plaisir de danser afin que ses élèves s’accomplissent au maximum.

Suivez-nous!