Le ballet à tout âge!

1 mai 2019
dans

Thérèse Cadrin-Petit n’a plus besoin de faire ses preuves dans le monde de la danse et de l’entraînement. Fondatrice de la méthode Gym sur Table TCP, qui s’est répandue à travers le Canada depuis 1985, enseignante en danse, formatrice/collaboratrice au RED et ancienne danseuse, Thérèse Cadrin-Petit possède plusieurs titres, certes, mais est essentiellement encore et toujours une inspiration pour plusieurs et une femme au grand cœur. Encore aujourd’hui, elle donne des cours et continue de partager ses connaissances. Dans ce texte, il sera question de mettre en lumière un cours bien particulier qui a vu le jour il y a maintenant 2 ans : un cours de ballet pour personnes âgées de 55 ans et plus.

Les débuts

Ce cours avait débuté à la suite d’un cours de Gym sur Table TCP. Les élèves de madame Cadrin-Petit voulaient essayer le ballet ou, pour quelques-unes, s’y remettre d’une manière sécuritaire après plusieurs années d’arrêt. Découlant de cet intérêt, un cours a débuté.

Bienfaits observés

Après quelques sessions, l’enseignante est maintenant en mesure de dire que les classes de ballet ont de réels bienfaits chez ses participantes. Tout se fait dans le plaisir et la générosité. En amont, un travail de planification de cours amène les participantes à développer de nouveaux réflexes neuromoteurs. Les exercices proposés travaillent la mémoire, l’expression, l’orientation spatiale, la coordination, l’équilibre, la force et l’endurance musculaire, la flexibilité, en plus de favoriser une prise de conscience de la respiration, de l’utiliser avec le mouvement et mettre l’accent sur l’allongement postural.

Utilisation de la musique

Madame Cadrin-Petit porte une attention particulière sur les musiques utilisées : « J’aime varier les musiques; utiliser différents tempos et différents rythmes. Pour moi, la musique est la clé pour explorer toutes les gammes d’émotions. À l’occasion, je fais chanter mes participantes pendant les exercices afin de favoriser la respiration et les faire connecter davantage avec la musique ».

Exigences et connaissances

Cependant, même s’il s’agit d’un cours débutant pour personnes un peu plus avancées en âge, l’enseignante a tout de même des exigences. Détrompez-vous, aucun objectif de performance n’est mis de l’avant, cependant, l’accent est porté sur la compréhension du mouvement dans son corps et non l’apprentissage par imitation. Pour madame Cadrin-Petit, il est important que la participante essaie le mouvement dans son corps (selon ses capacités et limitations) pour réfléchir le mouvement, le comprendre et éventuellement l’intégrer. De plus, certaines notions et connaissances anatomiques et pathologiques sont à maîtriser avec une population plus âgée. Les exercices sont adaptables pour chacune, selon leur condition du moment. Savoir l’état d’esprit dans lequel se trouve chaque participante apporte également un climat de respect et de plaisir et l’enseignante se module à cela pour apporter les correctifs appropriés et le bon encadrement.

Point de vue des participantes

Selon les participantes, une enseignante en danse doit posséder les qualités suivantes :

  • Être investie;
  • Donner des encouragements et des rétroactions;
  • Favoriser et mettre en lumière les progrès;
  • Être à l’écoute et créative.

Le plus important est de transmettre sa passion et selon elles, Madame Cadrin-Petit possède tout cela. Elles se sentent bien encadrées et leur enseignante a su susciter en elles l’amour du ballet. Elles aiment cette discipline, car elle est facilement adaptable à leurs différentes réalités physionomiques. Ce n’est pas une activité qui est dure sur le corps, car elles respectent leurs capacités individuelles en plus de ressentir plusieurs bénéfices sur les plans physique, mental et la prévention de blessures.

Conclusion

Une activité plaisante qui est donc appréciée, lorsque donnée dans un cadre sécuritaire et de qualité!

Remerciements spéciaux à madame Thérèse Cadrin-Petit et aux participantes présentes à la classe du 23 avril: Renée, Nicole, Lucie, Line et Geneviève.

À ne pas manquer!

Nous vous invitons à aller visionner le documentaire Le vieil âge et l’espérance qui est en salle depuis le 26 avril 2019 dans quelques cinémas au Québec. Dans celui-ci, nous y retrouvons madame Thérèse Cadrin-Petit et ses élèves.


Marie-Joanie Raymond est chargée de projet pour le Réseau d'enseignement de la danse

Un article de Marie-Joanie Raymond

Marie-Joanie Raymond danse depuis 1995. Elle a d’abord pratiqué le jazz avant d’élargir ses compétences à la claquette, au contemporain, au moderne et au hip hop. Guidée par sa passion débordante pour la danse et son goût pour les nouvelles expériences, elle détient un double DEC en sciences humaines et en danse (Cégep de Saint-Laurent), ainsi qu’un diplôme en kinésiologie (Université de Sherbrooke). Elle enseigne différents styles de danse dans plusieurs écoles de loisir, en plus de participer chaque année à de nombreux stages et formations. Depuis 2017, Marie-Joanie est directrice générale de l’organisme Au Nom de la Danse-Québec, qui a pour mission d’offrir des cours de danse adaptée et intégrée à des
personnes vivant avec une limitation fonctionnelle.

© 2019 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.