Comment jongler entre son rôle de professeur et d’interprète?

24 janvier 2018
dans

Lorsque j’ai commencé à enseigner, j’étais aussi élève dans le groupe avancé de l’école. La danse, j’en mangeais! J’avais un plaisir fou à prendre mes cours, à retrouver mes amies, à donner mon 110%, mais surtout à performer. Contrairement à l’enseignement, qui était tout nouveau pour moi, j’étais à l’aise sur scène et j’aimais la reconnaissance émanant de mon statut de danseuse élite. Je suis donc restée surprise et mitigée lorsqu’on m’a demandé gentiment de prioriser mon rôle de professeur au détriment de celui d’interprète… “Et alors! Mon trip de show à moi… j’en fais quoi?”. Plus question de passer du temps avec mes acolytes, de flâner en arrière-scène, de faire 10 chorégraphies par spectacle… l’attention devait maintenant être mise sur mes élèves, leur bien-être, leur préparation et leur accompagnement tout le long de ses 2h30 – 3h de spectacle. Wow, belle adaptation après 12 ans à ne se concentrer que sur son nombril!

La transition a été difficile : argumentation, protestation, déni, ennui, frustration… bref une belle gamme d’émotion. À vrai dire, je ne comprenais pas, avec le peu d’expérience que j’avais à ce moment, les raisons d’une telle demande. Après tout, j’étais élève à cette école depuis si longtemps, c’est eux qui m’avaient demandé de devenir prof et, malgré les difficultés rencontrées durant l’année, j’avais réussi à faire mon travail, soit amener mes groupes préparés au spectacle de fin d’année. Mon travail n’était-il pas terminé? N’avais-je pas droit, moi aussi, à ce que j’aimais le plus : danser?! Bien non! Parce qu’en effet, mon travail était loin d’être terminé! Le statut de professeur implique des responsabilités bien plus grandes qu’une simple démonstration de mouvements et d’enchaînements dans un studio danse.

Avec le temps, j’ai compris la différence entre le rôle de professeur et celui d’interprète et l’importance du statut d’enseignant, surtout lorsque les deux rôles se côtoient dans une même personne et dans une même institution. Le rôle du professeur est primordial pour le bon fonctionnement du spectacle et pour la sécurité des élèves. De ces faits, ce rôle d’enseignant devient prioritaire et nos aspirations comme danseur doivent soit changer, soit être reléguées au second plan. Entendez-moi bien! Je n’affirme pas qu’un enseignant ne doit pas danser dans l’école où il enseigne. Loin de là! Danser dans l’établissement où l’on travaille démontre de l’intérêt envers celui-ci, souligne sa qualité et permet aux élèves, à vos élèves, de voir vos compétences et votre labeur. Autant les élèves que les parents sont fiers de voir les professeurs à l’oeuvre. Cependant, votre performance et votre statut d’artiste ne sont plus la priorité. Votre rôle de professeur, oui!

Heureusement ou malheureusement, tout dépendant de votre perspective, votre décision de devenir professeur vous engage dans un processus avec plusieurs responsabilités, tant au niveau du spectacle dans lequel vous devrez vous investir et donner un coup de main, tant auprès de vos élèves. Ces derniers ont besoin de vous pour les guider et les rassurer. Encore une fois, cela fait partie de l’objectif de leur offrir une bonne expérience du monde de la danse. Souvenez-vous de votre plaisir à danser, à faire partie d’une communauté, à cultiver la fierté de votre enseignant, de votre groupe… bref de l’expérience en soi. C’est à leur tour de le vivre et c’est à vous d’en assurer la bonne continuité. Il faut l’accepter ou revoir ses priorités. Peut-être serez-vous suffisamment valorisés par vos élèves heureux et épanouis, mais sinon, vous pourriez opter pour des possibilités permettant à vos besoins personnels de se réaliser en devenant, par exemple, élèves dans une autre école. Ainsi, vous aurez moins de responsabilités et vous pourrez pleinement profiter de votre statut d’artiste. Dans ce cas, assurez-vous d’avoir l’aide nécessaire (bénévoles, autres enseignants, etc.) afin de palier à votre absence auprès des jeunes lors des représentations. N’oubliez cependant pas que vous restez la meilleure personne pour guider, rassurer et favoriser une belle expérience auprès de vos élèves. Votre rôle est important, n’en doutez surtout pas!


Un article de Marie-Pier Fortier

Marie-Pier Fortier est bachelière en danse contemporaine de l’UQAM, profil interprétation. Sa formation a cependant commencé tôt dans le milieu du loisir. À ces débuts, elle est initiée au ballet jazz puis touche à différents styles au fil des années. Avec plus de 15 ans d’expérience en enseignement dans le milieu récréatif et scolaire, elle développe son propre style et fait preuve de pédagogie. Marie-Pier est observatrice et désire aider les gens à se surpasser, à trouver leur propre façon de bouger. Pour elle, la technique est à la base d’une bonne performance, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Ces dernières années, elle développe un intérêt pour le yoga et entame une formation professionnelle en Danga auprès de Mylène Roy.

Suivez-nous!