La gestion du stress en période de spectacle

17 mai 2017
dans

Eh oui! Nous y sommes déjà! Certains l’ont déjà entamée, d’autres s’apprêtent à s’y lancer et quelques-uns sont dans leur « sprint » final avant le grand moment… La période des spectacles est enfin arrivée.

C’est le moment si attendu de l’année, celui pour lequel professeurs et élèves se sont préparés depuis des mois. Il est maintenant temps de montrer le fruit de notre labeur. Petits et grands, des plus expérimentés aux plus novices, tous seront réunis sur scène afin de partager leur passion et leur amour de la danse. Cependant, c’est aussi une grande période de stress. Les élèves veulent bien performer, les professeurs doivent lâcher prise et faire confiance au travail effectué au cours de la dernière année et l’organisation « arrière-scène » doit être efficace afin d’assurer le succès des représentations.

Comment vivre ce moment afin d’en retirer une expérience positive et vouloir répéter l’expérience année après année? Voici quelques suggestions afin de bien gérer votre stress et celui de vos élèves.

Pour vous les professeurs

Chaque école de danse à sa propre façon d’organiser ses spectacles de fin d’année. Selon la grosseur de l’école et du financement, les représentations peuvent s’étendre sur toute une fin de semaine ou même plus. Lors de ces journées, ce sont plusieurs spectacles qui peuvent être présentés. C’est beaucoup! Beaucoup d’investissement de temps, d’énergie, de gestion de groupes et d’imprévus.

La réalité, c’est que bien souvent, les écoles de danse n’ont pas la chance d’avoir des employés dédiés au bon déroulement du spectacle ou des techniciens spécialisés. Résultat : les professeurs, qui s’occupent de leurs élèves et qui parfois dansent eux-mêmes, doivent aussi donner un coup de main à la gestion d’arrière-scène. Un corps à plusieurs endroits à la fois. Heureusement, la plupart des écoles sont aidées par des bénévoles dévoués. N’empêche, le rôle de l’enseignant est primordial au bon déroulement de cette fin de semaine. La pression repose sur les épaules de l’équipe. Comment faire pour ne pas perdre le contrôle et garder son énergie jusqu’à la fin?

  • Assurez-vous de connaître votre rôle avant, pendant et après chaque représentation. Par exemple, après l’accueil de vos élèves, confiez-les à un bénévole pendant qu’ils finalisent les dernières préparations (maquillage, costume, pause pipi, etc.). Pendant ce temps, allez donner un coup de main à votre équipe pour l’accueil et le placement des spectateurs, ou encore la mise en place des élèves pour les premiers numéros. Bref, soyez investis et proactifs! À la fin des spectacles, assurez-vous de replacer et de ramasser l’espace afin d’accueillir à nouveaux des élèves pour la prochaine représentation.
  • Passez du temps avec vos élèves, lorsque la situation le permet bien sûr! Nous voulons toujours être à notre meilleur lors des spectacles et c’est normal. N’oubliez pas cependant que la priorité reste vos élèves. Ils seront heureux de passer du temps avec vous. Votre présence les rassurera (surtout les plus petits) et vous verrez aussi votre stress diminuer en constatant leur excitation.
  • Échauffez-vous. Que vous dansiez ou non, un spectacle c’est très demandant physiquement. Une blessure est vite arrivée et vous voulez l’éviter. Votre but est de ressortir avec tous vos morceaux à la fin de ce sprint, et surtout, avoir de l’énergie jusqu’à la fin.
  • Apportez-vous des collations faciles à manger et hydratez-vous souvent. Un des grands ennemis de cette période : le temps. Il nous en manque constamment. Il est facile d’oublier de prendre une gorgée d’eau entre deux numéros ou de chevaucher le départ et l’arrivée de danseurs d’un spectacle à l’autre, ne permettant donc pas de s’asseoir et de manger adéquatement. Or, vous dépensez énormément d’énergie. Votre corps et votre esprit ont besoin de se régénérer! Donnez-leur les glucides, protéines, vitamines et eau dont ils ont besoin. À ne pas négliger!
  • Demandez de l’aide! Vous avez cinq groupes à l’une de vos représentations, donc près de 50 élèves, vous dansez dans quatre chorégraphies en plus de donner un coup de main à la régie de plateau et, le comble, il vous manque un bénévole ? Eh bien prenez deux minutes, respirez par le nez et allez chercher de l’aide. Peut-être qu’un professeur moins occupé peut vous remplacer à la régie? Peut-être qu’un élève avancé peut vous donner un coup de main avec les enfants? Bref, nul besoin de prouver votre force ou votre autonomie. On le sait déjà! Vous êtes des « wonderwoman » et « superman »… vous êtes dans le milieu de la danse! Cherchez-vous vos bons acolytes.

Pour vos élèves

La fébrilité est dans l’air. Vos élèves ont tous hâte de présenter leurs chorégraphies. Ils sont dans un nouvel environnement entourés par plusieurs personnes inconnues. Ce sont aussi de longues périodes d’attente pour eux. Pour certains, c’est une première expérience de scène. Le stress, ou plutôt le tract, est palpable. Les plus petits peuvent avoir de la difficulté à se séparer de maman, papa. Bref, c’est beaucoup d’énervement et d’excitation pour eux. Votre rôle est de les accompagner et de les rassurer.

  • Quelques semaines avant l’événement, préparez-les au contexte de spectacle : expliquez-leur le déroulement, parlez-leur de gens qui seront avec eux entre les numéros, où serez-vous durant le spectacle, qu’est-ce que vous attendez d’eux, quoi apporter, comment se maquiller, à quelle heure arriver, comment retrouver les parents à la fin du spectacle, etc. Il faut donner le portrait d’ensemble afin qu’ils puissent s’y préparer mentalement, même si c’est abstrait pour eux.
  • Instaurez des règles claires quant à leur comportement sur et en arrière-scène. Les enfants ont besoin de balises pour se repérer. Les adolescents et parfois même les adultes seront tentés de repousser ces limites. Soyez ferme, mais juste. Aux plus vieux, expliquez franchement pourquoi ces règles sont nécessaires et pourquoi leur participation active est primordiale dans le bon fonctionnement du spectacle : sécurité, éviter les erreurs, montrer l’exemple aux plus petits, etc.
  • Pratiquez avec eux des techniques de respiration ou de visualisation. Établissez un petit rituel avant d’entrer sur scène pour les calmer tout en faisant monter l’énergie et surtout, pour prévenir les crises de panique.
  • Demandez, lorsqu’ils sont en attente, de faire des échauffements ensemble et de réviser la chorégraphie. Ils pourront ainsi constater que le spectacle n’est pas si différent que les nombreuses répétitions en classe.
  • Aidez-les à verbaliser s’il y a un problème. Une angoisse formulée est une angoisse au quart diminuée. Montrez votre aplomb, votre joie d’être là avec eux! Votre calme et votre enthousiasme seront communicatifs!

N’hésitez pas à nous partager vos trucs et idées pour gérer le stress lors de ces périodes de grand plaisir!

Sur ce, bon spectacle!


Un article de Marie-Pier Fortier

Marie-Pier Fortier est bachelière en danse contemporaine de l’UQAM, profil interprétation. Sa formation a cependant commencé tôt dans le milieu du loisir. À ces débuts, elle est initiée au ballet jazz puis touche à différents styles au fil des années. Avec plus de 15 ans d’expérience en enseignement dans le milieu récréatif et scolaire, elle développe son propre style et fait preuve de pédagogie. Marie-Pier est observatrice et désire aider les gens à se surpasser, à trouver leur propre façon de bouger. Pour elle, la technique est à la base d’une bonne performance, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Ces dernières années, elle développe un intérêt pour le yoga et entame une formation professionnelle en Danga auprès de Mylène Roy.

Suivez-nous!