Et si c’était une poussée de croissance?! Effets sur la performance en danse.

Entre 11 et 14 ans pour les filles – un peu plus tard pour les garçons – arrive une période charnière de développement physique qui s’appelle la puberté. D’une durée de 18 à 24 mois, la puberté entraîne d’importants changements hormonaux et physiques qui affectent chaque individu de manière différente.

Sur le plan purement physique, la puberté entraîne une ou des poussées de croissance à l’origine de plusieurs changements. Entre autres, les filles voient apparaître leurs « courbes féminines », incluant l’élargissement du bassin et l’émergence de la poitrine. Les garçons vivent le plus souvent d’importantes transformations non seulement en grandeur, mais aussi en masse squelettique et musculaire. Les membres (bras et jambes) poussent plus vite que le tronc, et souvent de manière asymétrique, créant des inégalités latérales.

Tous ces changements, vécus plus ou moins rapidement selon la vitesse de la poussée de croissance, ont souvent un effet négatif – heureusement temporaire – sur la performance du jeune danseur. Ce dernier peut soudainement avoir l’impression que son corps ne lui appartient plus; que « plus rien ne fonctionne ». En effet, la transformation du corps, en grandeur comme en masse, aura des incidences sur les tours et les pirouettes, les transferts de poids et les équilibres, la hauteur et la puissance des sauts, l’énergie, l’endurance et la force physique, etc. On observe également souvent une perte de souplesse. À ce sujet, il faut comprendre que les os grandissent plus rapidement que muscles et tendons ne peuvent suivre. Acceptant qu’il s’agit d’un phénomène naturel, il faut simplement poursuivre avec prudence ses exercices d’étirement pour récupérer la souplesse perdue. Pourquoi avec prudence? Parce que durant une poussée de croissance, les muscles et tendons sont déjà sous tension, et les articulations plus fragiles. Ce n’est pas le temps de s’acharner ou d’effectuer des étirements extrêmes!

Bref, durant les transformations de l’adolescence, et plus spécifiquement pendant une poussée de croissance, il faut faire preuve de patience et de persévérance pour se familiariser avec ce « nouveau corps », et effectuer les petits ajustements nécessaires pour retrouver l’aisance perdue.

Si vous êtes un jeune danseur qui vivez des frustrations associées à la puberté, consolez-vous à l’idée qu’il s’agit d’une étape normale et temporaire. Ne vous découragez pas, mais célébrez plutôt votre passage en direction de l’âge adulte.

Si vous êtes le parent ou l’enseignant d’un jeune danseur qui passe par la puberté, aidez-le à comprendre ce phénomène naturel, et à persévérer à travers cette période souvent difficile, mais heureusement transitoire.


Un article de Dominique Turcotte

Membre fondatrice du RED et co-auteure de son programme d’enseignement de la danse classique, secteur loisir, Dominique Turcotte a été formée à l‘École nationale de ballet du Canada, où elle a enseigné quatre ans avant de diriger L’École de danse de Québec pendant 24 ans. Aujourd’hui enseignante pigiste, Dominique œuvre autant en formation récréative que professionnelle et pédagogique.

Habitée par une profonde passion pour la danse, Dominique est toujours heureuse de partager ses connaissances et son expérience, que ce soit avec de jeunes danseurs ou leurs enseignants.

(Credit photo: Shaun Simpson)

Suivez-nous!