Blogue du RED
Tous les articles

Des options pour continuer à s’entraîner pendant les vacances

29 mai 2019
dans

Quand on danse toute l’année, ce n’est pas l’idéal d’arrêter complètement toute activité physique pendant plusieurs semaines, cari il vous faudra redoubler d’efforts à la rentrée pour retrouver votre niveau. Je vous recommande fortement de continuer à vous entraîner pendant les vacances estivales pour ne pas perdre tous les bénéfices de votre pratique annuelle.Vous devriez cependant adapter votre programme habituel et privilégier des exercices moins intenses pour donner à votre corps l’occasion de se reposer. Différentes options s’offrent à vous :

Entraînement à domicile

Une première option consiste à réviser les notions abordées au cours de l’année seul à la maison. Cela requiert beaucoup de discipline personnelle, mais c’est possible. Je ne la privilégie cependant pas, car l’entraînement a lieu sans la supervision d’un professionnel et dans un espace qui n’est généralement pas adapté pour la danse. Aucun enseignant n’est présent pour donner des conseils, des précisions, des corrections et, surtout, des encouragements. Le contexte s’avère donc peu stimulant et sécuritaire pour l’élève.

Cours d’été

La méthode d’entraînement la plus populaire est certainement les cours d’été offerts par les écoles de danse. Certaines les programment à raison de six à huit semaines avec une pause estivale prédéfinie. Cela permet donc à l’élève de continuer à s’entraîner à un bon rythme tout en laissant son corps se reposer. C’est aussi une excellente occasion d’expérimenter un autre style de danse. Cela ouvre l’esprit du danseur et lui permet d’acquérir des notions qu’il pourra par la suite intégrer dans son genre habituel.

Semaines intensives

Les semaines d’entraînement intensif en danse constituent une autre belle option. La programmation inclut souvent des enseignants d’autres régions, ce qui permet aux jeunes de découvrir différentes approches pédagogiques. Par ailleurs, certains cours sont conçus pour travailler des notions et des exercices spécifiques. Par exemple : la flexibilité, la musculation, l’interprétation, l’improvisation, les pirouettes, les sauts, la barre, etc. Ces ateliers ciblés sont d’autant plus pertinents que nous n’avons pas toujours l’occasion d’approfondir ces aspects au cours de l’année.

Camps d’été

Les camps d’été sont très populaires. Ils peuvent être offerts par votre école de danse, par les services municipaux ou encore dans des lieux spécialisés et adaptés à la pratique de la danse (dans un cadre champêtre, par exemple). C’est une expérience unique que de vivre une semaine d’immersion artistique intensive en compagnie d’autres danseurs et d’enseignants qualifiés. La représentation offerte devant les parents au terme de la semaine favorise souvent l’émulation et le dépassement de soi.

Lorsque le camp a lieu à l’extérieur, assurez-vous que les installations soient sécuritaires et que les planchers soient résiliants. Si l’environnement est adapté, le sentiment de liberté associé à une pratique extérieure donnera une toute autre dimension à la danse!

Vous ne disposez pas des ressources financières pour vous inscrire à un tel camp? Des programmes de financement sont accessibles dans certaines municipalités, renseignez-vous.

Le blogue du RED fera relâche pour l’été, on se revoit à la rentrée.
Nous vous souhaitons de la chaleur et beaucoup de plaisir!


Un article de Marie-Ève Marcotte

Depuis 1984, Marie-Ève Marcotte pratique plusieurs styles : classique, jazz, moderne, contemporain, pointes, hip hop et lyrique. Elle enseigne depuis plus de vingt ans à des élèves de 3 à 50 ans (niveaux débutant, élémentaire, intermédiaire, avancé et semi-professionnel) et a remporté quatre fois la première place avec ses élèves dans trois compétitions différentes, ainsi qu’un «Hit of the day» à la compétition «Hit the floor Lévis». Elle a récidivé en 2016 avec trois premières places et une troisième place puis en 2017 avec deux premières places et une troisième place. Elle a personnellement gagné deux premières places avec un solo aux compétitions IDance et Hit the floor Lévis en 2016.

Marie-Ève affectionne le mélange de la technique et de la créativité. Elle cherche à communiquer différentes émotions aux spectateurs, avec l’objectif de transmettre le plaisir de danser et de favoriser l’accomplissement de ses élèves. Membre du Réseau d’enseignement de la danse depuis plus de dix ans, elle se forme tous les ans avec Lynn Simonson et Teresa Perez Ceccon lors du stage Simonson. Elle détient la certification RED d’enseignement de la danse jazz (niveaux 1 à 7) et de la danse classique (niveaux 1 à 7), en plus d’agir comme formatrice, évaluatrice et blogueuse pour le RED.

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.