Blogue du RED
Tous les articles

Le plaisir et les rêves réalisés: enseigner la danse aux personnes âgées

Depuis bientôt trois ans, je donne un cours de ballet pour les personnes âgées, à la demande de certaines de mes clientes. Ces dames, âgées de 55 à 78 ans, réalisent un de leurs plus grands rêves de jeunesse : faire du ballet. Loin de nous, les tutus roses et les chaussons de pointes! Je suis émue toutes les semaines par le sourire et la joie qui les habitent dans le travail à la barre, les ports de bras, les glissades et les pas de bourrés. Sans parler de leur plaisir à valser et même, légèrement, sautiller la polka et les chassés sautés! Les genoux et les hanches sont fragiles, les dos sont sensibles, et parfois, les épaules aussi… Pourtant, quel bien-être cela procure, une fois par semaine, à ces participantes en or! Exécuter ces mouvements leur fait oublier ces faiblesses. Voici quelques conseils pour enseigner la danse aux personnes âgées.

Structure du cours

La musique de classes de ballet, si bien faites par le RED, répond à leurs connaissances musicales. Ces musiques sont d’une durée parfaite et sont faciles à suivre pour les participantes. Elles expriment alors des émotions et réussissent des contrôles moteurs insoupçonnés. Certes, à 75 et même 78 ans, l’approche doit s’ajuster aux différents malaises, inconforts et douleurs ressenties. Des mouvements simples, semblables à ceux que l’on proposerait à de jeunes enfants, sur des musiques qu’elles connaissent et apprécient, suffisent à les combler de joies et de satisfaction.

Il est impératif de leur proposer des exercices et des mouvements qu’elles peuvent accomplir relativement bien, sinon cela les décourage et elles perdent la motivation. Donc, il faut proposer des exercices amusants et réalisables. Les participantes ne doivent pas se comparer ni se juger entre elles. L’enseignante a un grand rôle à jouer dans la dynamique du groupe pour maintenir la bonne entente et le plaisir. À Montréal, j’ai le plaisir d’entraîner des femmes exceptionnelles, généreuses, à l’écoute et respectueuses les unes des autres.

Conseils 

Si vous envisagez d’ouvrir un cours de ballet pour ce groupe d’âge, assurez-vous de regrouper des femmes de cette qualité. Aucune compétition ni rivalité ne doit naître dans le groupe: que du plaisir doit apparaître. Un tel cours de ballet développe un grand sentiment d’appartenance au groupe et à l’école. Offrez-leur des horaires accessibles. Une durée d’une heure est largement suffisante au début, car la concentration et l’effort physique sont exigeants et elles se fatiguent plus vite.

Il est indispensable que l’enseignante connaisse les phénomènes du vieillissement tels que les douleurs articulaires et physiologiques, les problèmes cardiaques ou respiratoires. Un questionnaire santé devrait être rempli avant le début des cours afin que l’enseignante ajuste ses exercices en fonction des renseignements recueillis. 

Je vous encourage à ouvrir à vos parents et grands-parents une classe de ballet bien adaptée qui comblera leur rêve d’enfant.

Dans un prochain blogue je vous indiquerai comment je construis mes classes et je vous donnerai des conseils sur comment aborder les enchaînements pour enseigner la danse aux personnes âgées.


Portrait de Thérèse Cadrin-Petit © Caroline Laberge

Un article de Thérèse Cadrin-Petit

Thérèse Cadrin-Petit commence par une fructueuse carrière de danseuse professionnelle pour Les Grands Ballets Canadiens, le Ballet national du Canada et la Comédie-Française, à Paris, puis devient professeure de danse. Passionnée par la précision du geste et par l’art du mouvement, elle se perfectionne en gymnastique corrective et posturale, étudie l’anatomie, la physiologie, la mécanique humaine et l’ostéopathie. Créatrice de la méthode de Gymnastique sur table TCP, qu’elle enseigne aujourd’hui dans divers contextes, Thérèse Cadrin-Petit donne des cours d’anatomie dans les stages organisés par le RED.

Événements reliés

Actualités reliés

Articles reliés

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.