Dynamiser la classe de ballet

7 septembre 2016
dans

Maintenir l’intérêt, la motivation et l’enthousiasme des élèves qui débutent en danse classique constitue l’un des grands défis de l’enseignant. Sans doute parce qu’il s’agit d’un art complexe qui se développe lentement au fil des ans. Et peut-être aussi parce que nous vivons dans une société qui privilégie la gratification rapide.

Comment, dans un tel contexte, entretenir l’intérêt des élèves durant les premières années de formation? En leur procurant une expérience « globale » de la danse classique, par le biais de leçons au contenu varié, qui développent en parallèle les aspects techniques, physiques, artistiques et musicaux.

J’aime débuter chaque leçon avec des pas artistiques tels que les pas marchés, pas courus, pas de valses et révérences, seuls ou en combinaison, selon l’âge et le niveau. Suivant ce début « dynamique », les jeunes sont prêts à se concentrer pendant deux ou trois exercices plus « techniques », tels les pliés, dégagés à terre, jetés, élevés et relevés. Les débutants dansent habituellement ceux-ci au centre, ce qui leur permet de développer rapidement des qualités physiques comme le contrôle de l’équilibre et les transferts de poids.

La concentration se perd? J’aborde les exercices de renforcement et d’assouplissement au sol, avant de revenir aux éléments techniques, ou de poursuivre avec les pas de déplacement, les sauts, les ports de bras, etc. Enfin, je m’assure périodiquement d’encourager la créativité lors d’improvisations balisées et de développer la musicalité en faisant de l’écoute musicale et des exercices de rythmique.

Ayant largement expérimenté ce modèle de cours, j’affirme qu’il stimule l’intérêt des jeunes élèves, et que ceux-ci ont l’impression de réellement « danser » dès le début de leur formation.

À vous d’explorer!


Portrait de Dominique Turcotte

Un article de Dominique Turcotte

Diplômée de l’École nationale de ballet du Canada et licenciée de l’Imperial Society of Teachers of Dancing, Dominique Turcotte a enseigné quatre ans au Ballet national avant de s’établir à Québec en 1983. Elle fut directrice générale et pédagogique de L’École de danse de Québec de 1985 à 2009. Très impliquée dans le développement de son milieu, elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration et comités professionnels aux niveaux régional, provincial et national. Sa contribution au développement de la danse à Québec lui a valu plusieurs reconnaissances, incluant le prestigieux prix Femmes de Mérite du YWCA dans la catégorie Arts et Culture (2009).

Depuis 2011, Dominique se consacre à l’enseignement à titre de pigiste. Elle a été professeure invitée dans une douzaine d’institutions au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Dominique est membre fondatrice du Réseau d’enseignement de la danse. Coauteure du programme RED pour l’enseignement de la danse classique, elle enseigne occasionnellement lors de ses stages de développement professionnel. Elle est également membre du comité pédagogique aviseur du RED et contribue régulièrement à son blogue et à ses divers comités et activités.

© 2018 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.