À la découverte du hip hop : entrevue avec Mélanie Kurlz Pinheiro

Mélanie «Kurlz» Pinheiro
27 février 2019
dans

Le Hip Hop et les danses urbaines sont sans contredit très populaires. Le RED a la chance de collaborer avec Mélanie « Kurlz » Pinheiro, voici une entrevue réalisée par Élodie Malroux.

Quand et comment as-tu découvert le hip hop?

J’écoute de la musique hip hop depuis mon enfance, mais c’est vraiment au secondaire 1 que j’ai commencé à m’intéresser à la culture hip hop et à faire mes propres recherches.

En quoi le hip hop se distingue-t-il des autres danses de rue / danses urbaines?

Les danses de rue sont des danses freestyle, autrement dit improvisées. Par contre, chaque style a ses propres bases. Le hip hop est donc une danse sociale aux fondements distincts de ceux des autres danses de rue.

La pratique du hip hop est-elle accessible à tous?

Oui, tout à fait! Il n’est pas nécessaire de suivre des cours de danse pour comprendre le hip hop. Il suffit d’avoir une vraie connexion à la musique.

Quels sont les muscles et les compétences les plus sollicités dans ce style de danse?

Les muscles sollicités varient d’un individu à l’autre selon la manière dont il veut exprimer sa danse. Chacun a son style. Pour ce qui est des compétences, il faut bien comprendre que le hip hop est avant tout une «vibe» qui mêle ressenti et expression de soi. Comme toute danse improvisée, l’interprétation est donc personnelle et propre à chaque danseur.

Selon toi, quelles conditions doivent impérativement être respectées pour assurer la sécurité des danseurs et limiter les risques de blessure?

Il faut toujours s’échauffer adéquatement avant une performance ou une pratique et réserver un temps suffisant pour s’étirer lorsqu’elle est terminée.

Existe-t-il des formations reconnues qui peuvent garantir une certaine qualité d’enseignement?

À part celles régulièrement offertes par le RED, je n’en connais pas.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui veulent commencer à suivre des classes de hip hop?

Je leur conseillerai d’être ouverts d’esprit et de ne pas trop se prendre au sérieux, surtout durant les premiers cours. Le plus important est de s’amuser!


Un article de Élodie Malroux

Élodie Malroux cumule près de dix ans d’expérience comme directrice des communications pour des OBNL du milieu culturel. Elle a débuté sa carrière à Circuit-Est centre chorégraphique, un organisme de services s’adressant aux professionnels de la danse (résidences de recherche et création, activités de perfectionnement et de ressourcement, mentorats, échanges internationaux, etc.) et regroupant plusieurs compagnies de danse contemporaine, avant de mettre ses compétences au service du Théâtre Aux Écuries (Montréal). Elle a récemment rejoint l’équipe du Réseau d’enseignement de la danse, où elle est en charge d’optimiser les différents outils numériques existants et de développer des stratégies spécifiques pour élargir l’audience et le rayonnement de l’organisme. Elle coordonne notamment la réalisation d’un vlogue sur la danse ainsi que les activités de formation continue programmées annuellement par le RED.

© 2019 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.