La danse, bien plus qu’un loisir? Les programmes de danse au primaire et au secondaire

6 février 2018
dans

Il existe des centaines d’écoles de danse au Québec, fréquentées par des milliers d’amoureux de la danse. Pour la plupart, danser est une activité qui permet de jumeler le plaisir et l’expression artistique; une activité agréable de culture personnelle ou de loisir. Mais que faire si la danse devient pour vous bien plus qu’un loisir? Que faire si vous souhaitez développer votre potentiel au maximum… peut-être même devenir un jour interprète, enseignant ou chorégraphe? Idéalement, il faut bonifier votre formation en danse dans un cadre préparatoire ou préprofessionnel. Un bon programme qui combine danse et études scolaires sera très stimulant et pourra servir de tremplin vers les études supérieures.

Que de choix!

De nos jours, il existe de nombreux programmes d’option, de concentration ou de spécialisation en danse qui offrent des formations en danse classique, contemporaine, jazz, urbaine ou autre. Lorsqu’il s’agit de partenariats entre établissements scolaires et de danse, les cours académiques sont offerts en milieu scolaire, tandis que la formation artistique est habituellement donnée dans les locaux de l’école de danse partenaire. Plusieurs collèges privés offrent également des programmes de danse, dispensés par des spécialistes dans leurs locaux.

Un programme de concentration en danse comporte 8 à 10 heures d’entraînement par semaine, tandis qu’un programme de spécialisation en compte plus de 12 heures. Si vous visez une formation préprofessionnelle pour assurer l’accès éventuel aux études supérieures, le calendrier d’entraînement hebdomadaire sera plutôt de 15 à 20 heures.

Quelques-uns de ces programmes sont sanctionnés par le ministère de l’Éducation à titre de « Projets particuliers en arts »; d’autres sont le résultat d’initiatives locales.

Lorsque vous recherchez un programme qui combine danse et études, assurez-vous que la mission et les objectifs de l’école spécialisée en danse correspondent à vos aspirations et vous offrent le moyen d’atteindre vos objectifs. Vérifiez également les qualifications des enseignants de danse, les genres de danse inclus au programme et l’étendue de l’horaire d’entraînement hebdomadaire et annuel.

La particularité de la danse classique

Lorsqu’il s’agit de danse classique, la formation professionnelle débute habituellement vers l’âge de onze ou douze ans, puisqu’elle requiert huit à dix années de formation intensive. C’est pourquoi il est plus difficile d’intégrer une formation supérieure en danse classique (DEC technique Danse-interprétation au Québec) si l’on n’a pas étudié au secondaire dans un programme de spécialisation qui inclut une formation quotidienne en ballet.

L’École supérieure de ballet du Québec, située à Montréal, admet les jeunes à compter de la 6e année primaire. Il est également possible d’auditionner tout au long du secondaire, mais l’admission devient progressivement plus difficile, puisque les nouveaux élèves doivent s’intégrer à ceux déjà en formation.

Si vous prévoyez faire une demande d’admission à l’ESBQ après la 1re secondaire, il serait important d’avoir accès à un bon programme préparatoire ou préprofessionnel de danse classique dans votre région.

Un petit mot pour vous, les parents

Vous constatez que votre enfant est passionné par la danse, mais vous hésitez à l’encourager vers une carrière artistique? En près de quarante ans de carrière, j’ai souvent été témoin des inquiétudes de parents concernant le bien-fondé d’une formation spécialisée en danse. J’ai toujours pris plaisir à défendre le fait qu’un entraînement intensif en danse ne mène pas forcément à une carrière professionnelle, mais qu’il contribue grandement à l’épanouissement des jeunes, ainsi qu’au développement d’importantes qualités et compétences transversales qui leur serviront à l’âge adulte.

Vous aimeriez voir votre jeune développer sa capacité de concentration, sa mémoire, sa détermination et sa persévérance?   Et que dire de sa polyvalence, son imagination et sa créativité? Souhaitez-vous qu’il acquière une confiance en lui et une saine estime de soi? Qu’il puisse travailler aussi bien seul qu’en équipe, dans le respect de lui-même et celui des autres? Et quelle importance attribuez-vous à une bonne forme physique et à une saine hygiène de vie?

Une formation spécialisée en danse au primaire et au secondaire contribue à l’éclosion de toutes ces qualités, ainsi qu’au succès et au bien-être de votre enfant devenu adulte, quel que soit, ultimement, son choix de carrière.

En fait, tant que votre jeune sera intéressé et stimulé par la danse, je n’y vois que des avantages!


Portrait de Dominique Turcotte

Un article de Dominique Turcotte

Diplômée de l’École nationale de ballet du Canada et licenciée de l’Imperial Society of Teachers of Dancing, Dominique Turcotte a enseigné quatre ans au Ballet national avant de s’établir à Québec en 1983. Elle fut directrice générale et pédagogique de L’École de danse de Québec de 1985 à 2009. Très impliquée dans le développement de son milieu, elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration et comités professionnels aux niveaux régional, provincial et national. Sa contribution au développement de la danse à Québec lui a valu plusieurs reconnaissances, incluant le prestigieux prix Femmes de Mérite du YWCA dans la catégorie Arts et Culture (2009).

Depuis 2011, Dominique se consacre à l’enseignement à titre de pigiste. Elle a été professeure invitée dans une douzaine d’institutions au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Dominique est membre fondatrice du Réseau d’enseignement de la danse. Coauteure du programme RED pour l’enseignement de la danse classique, elle enseigne occasionnellement lors de ses stages de développement professionnel. Elle est également membre du comité pédagogique aviseur du RED et contribue régulièrement à son blogue et à ses divers comités et activités.

© 2018 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.