Capsule anatomie – Accent sur le muscle ischio-jambier

Cet article est le deuxième de quelques-uns qui tenteront d’approfondir vos connaissances en anatomie. Dans le monde de la danse, le principal outil utilisé est le corps humain. Il est primordial de le connaître afin de l’exploiter à son plein potentiel, et ce, en prévenant les blessures afin de danser le plus longtemps possible en santé et sans douleur. L’article est bâti dans un format de fiche résumée facile à consulter et à comprendre autant pour les parents, les danseurs ou les enseignants.

Aujourd’hui, il sera question du muscle ischio-jambier.

Localisation

Le muscle ischio-jambier se situe à l’arrière de la cuisse.

Éléments à connaître

Le muscle ischio-jambier regroupe trois muscles : le biceps fémoral (a), le semi-tendineux (b) et le semi-membraneux (c).

Les trois muscles formant les ischio-jambiers s’attachent au bassin. Plus précisément, ils proviennent de l’ischion (no.3).

  • Le biceps fémoral se termine sur la tête du péroné (extérieur de la jambe).
  • Le semi-tendineux et semi-membraneux s’insèrent sur le bord interne du tibia (intérieur de la jambe).
  • Dû leurs points d’attache, les muscles ischio-jambiers participent à la rotation externe de la jambe/genou (biceps fémoral) et interne (demi-tendineux, demi-membraneux).

 Quelles sont les actions de ce muscle?

Extension de la hanche  Flexion du genou Participe à la rétroversion du bassin

 

  • L’ischio-jambier est un muscle très sollicité dans la plupart des mouvements dansés (sauts, demi-pliés, grands pliés…). Il agit à l’opposé du muscle quadriceps (voir article: Capsule anatomie, accent sur le muscle quadriceps).
  • Afin de renforcer ce muscle, il s’agit d’effectuer les actions de celui-ci afin de le solliciter.

Comment l’étirer?

Pour effectuer l’étirement adéquat d’un muscle, il est primordial d’éloigner son origine de son insertion.

Sachant que les ischio-jambiers s’attachent au bassin et à la jambe (sous le genou), il est primordial d’allonger les jambes et d’incliner tranquillement le tronc vers l’avant pour les étirer. Garder le dos droit facilite le bon positionnement du bassin. Cette manière est la plus optimale et sécuritaire d’étirer ce muscle. Vous pouvez changer l’angle des jambes (légère rotation interne et externe) afin d’aller étirer les différentes fibres du muscle.

 

 

N’hésitez pas à consulter un kinésiologue, spécialiste de l’activité physique ou autre professionnel de la santé si des douleurs se font ressentir en pratiquant votre style de danse favori!

Source : Blandine Calais-Germain, Anatomie pour le mouvement humain.


Marie-Joanie Raymond est chargée de projet pour le Réseau d'enseignement de la danse

Un article de Marie-Joanie Raymond

Marie-Joanie Raymond danse depuis 1995. Elle a d’abord pratiqué le jazz avant d’élargir ses compétences à la claquette, au contemporain, au moderne et au hip hop. Guidée par sa passion débordante pour la danse et son goût pour les nouvelles expériences, elle détient un double DEC en sciences humaines et en danse (Cégep de Saint-Laurent), ainsi qu’un diplôme en kinésiologie (Université de Sherbrooke). Elle enseigne différents styles de danse dans plusieurs écoles de loisir, en plus de participer chaque année à de nombreux stages et formations. Depuis 2017, Marie-Joanie est directrice générale de l’organisme Au Nom de la Danse-Québec, qui a pour mission d’offrir des cours de danse adaptée et intégrée à des
personnes vivant avec une limitation fonctionnelle.

© 2019 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.