Capsule #5 – Du récréatif au professionnel – Portrait de Chanelle Allaire

6 mai 2019
dans

Je m’appelle Chanelle Allaire, j’ai 20 ans, puis actuellement, je suis finissante à l’École de danse contemporaine de Montréal.

Dans cette capsule vidéo, je vais vous parler de mon cheminement à partir de l’école de loisir jusqu’à l’école professionnelle, puis éventuellement, la carrière professionnelle.

J’ai commencé à danser à l’âge de deux ans et demi. C’était pour suivre la passion de ma sœur, parce que c’était un grand modèle pour moi. Puis rapidement, j’ai vraiment découvert que c’était propre à moi, la danse. J’en voulais toujours plus, donc dès que j’ai eu la chance de quitter danse créative, danse enfantine, je n’ai pas choisi entre ballet et jazz, j’ai automatiquement fait les deux. Éventuellement, j’ai commencé à faire des pointes et la troupe de chorégraphies… J’étais très investie au sein de mon école de loisir. J’avais aussi commencé à travailler personnellement sur des créations. Je m’entrainais avant mes cours. Je prenais cela profondément à cœur, parce que ça a toujours été cela pour moi la danse.

Je peux vraiment dire que j’ai été accompagnée tout au long de mon parcours par des gens vraiment inspirants qui m’ont amenée à développer cette passion profonde pour la danse. Sans eux, je ne crois pas que c’est ce que je ferais actuellement de ma vie.

Mon école de loisir, Élédanse, était membre du RED. En fait, elle est devenue membre du RED durant mon parcours. Je crois que c’est vraiment une chance unique pour une école de pouvoir être membre du RED parce que pour moi, en tant qu’élève, ça a vraiment changé ma manière d’apprendre à danser. Il y a des profs passionnés et il y a des profs passionnants et formés. Je pense qu’il y a une grosse différence sur ce que l’étudiant peut recevoir de cela. Ça devient plus sérieux avec les examens. Tu en viens vraiment à comprendre que la danse, c’est plus que juste bouger et avoir du plaisir. C’est correct que ce soit ça, mais je pense qu’il y a aussi quelque chose de vraiment important dans tout ce qui a trait à la formation, la sécurité, parce que c’est dans la qualité que l’on trouve vraiment le vrai de la danse.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan culturel numérique du Québec.

 


Un article de RED

© 2019 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.