Canaliser son énergie et ses émotions grâce à la danse

Canaliser son énergie et ses émotions grâce à la danse
6 février 2019
dans

Si la danse a de nombreux bienfaits pour les adultes, elle permet aussi aux plus jeunes de canaliser leur énergie et leurs émotions. Santé physique, gestion du stress, bien-être émotionnel : de nombreuses études démontrent ses effets positifs sur le corps et l’esprit. C’est également le cas pour les tout-petits, qui s’ouvrent à un nouveau monde moteur et sensoriel.

dépense d’énergie

La meilleure façon de canaliser l’énergie débordante d’un enfant est de le faire bouger, notamment via la pratique régulière d’une activité physique. En ce sens, la danse n’a rien à envier aux sports! Le studio constitue un espace incroyable dans lequel l’enfant peut développer son imaginaire et bouger à son aise, le tout dans une grande liberté d’action. Il devra toutefois se concentrer pour apprendre à contrôler ses mouvements, comprendre son corps en relation avec l’extérieur, articuler et coordonner ses gestes. Il développera ainsi des capacités motrices essentielles : la souplesse, l’amplitude articulaire, le tonus musculaire, l’endurance, la coordination et l’équilibre. La dépense d’énergie, associée à la concentration mentale, contribuera à le calmer tout en diminuant son niveau de stress et d’anxiété.

implication créative

Avant d’être une activité physique, la danse est une discipline artistique. Les cours de danse pour les enfants de 3 à 7 ans sont donc construits pour développer la créativité. Les enseignants y proposent des activités orientées sur le plaisir du jeu et l’expression des émotions, notamment au moyen de mises en situation imaginaires où l’enfant devient le personnage d’une histoire. De manière subtile, votre enfant explorera en permanence le potentiel créatif de ses mouvements. Créées pour stimuler sa spontanéité et lui laisser un grand espace de liberté et de créativité, ces activités l’amèneront à se familiariser avec bon nombre d’émotions.

concentration

L’intelligence n’est pas l’apanage du cerveau. La coordination des mouvements et l’expression corporelle sont des composantes importantes de ce qu’on appelle l’intelligence kinesthésique. Cette dernière permet à votre tout-petit de développer sa conscience spatiale et sensorielle. Résultat? Un enfant éveillé, à l’écoute de ses émotions et de son environnement. Des qualités essentielles pour appréhender le monde avec sérénité et empathie. De plus, apprendre à contrôler son corps mobilise beaucoup de compétences et apprend à votre enfant les notions d’essai-erreur et de persévérance. Certaines études ont même démontré que la pratique d’une discipline artistique favorise la concentration et, plus tard, l’obtention de meilleurs résultats scolaires.

compétences socio-émotionnelles

La danse en groupe est aussi un moment d’échange, de partage et de socialisation bénéfique pour l’enfant. Il apprend à bouger et à s’amuser tout en respectant l’autre et son espace. Dans certaines activités, il doit même travailler en coopération. Effectuer un mouvement à deux, mémoriser des chorégraphies de groupe, respecter les règles d’un jeu, etc. Tout cela lui apprend à gérer ses émotions et ses frustrations!

 

La danse est une activité physique, artistique et sociale merveilleuse. Grâce à elle, votre enfant développera des compétences motrices, émotionnelles et relationnelles essentielles à la découverte du monde qui l’entoure.


Mélanie Boisliveau rédige des articles de blogue pour le Réseau d'enseignement de la danse

Un article de Mélanie Boisliveau

Mélanie Boisliveau a suivi une formation en ballet, néoclassique et modern jazz en France dès son plus jeune âge, au sein de programmes sport-études proposant des entraînements préprofessionnels en danse. Avide d’élargir ses horizons et de développer ses compétences artistiques et pédagogiques, elle est venue parfaire sa pratique à Montréal et a obtenu le diplôme du Baccalauréat en danse de l’UQÀM en 2017. Lors de cette formation universitaire, elle a appris et participé à des processus de création auprès de chorégraphes reconnus tels que Dominique Porte, Danièle Desnoyers et Todd Lawrence Stone. En parallèle, elle a contribué comme journaliste pigiste au magazine web Dfdanse et a dansé dans plusieurs projets in situ, notamment dans le cadre du festival Mode&Design et du 375e anniversaire de Montréal. Aujourd’hui interprète, Mélanie a participé à des performances créées pour le laboratoire Passerelle 840, le Ballet de Québec et le Festival Quartiers Danses, en plus d’enseigner la danse créative et contemporaine et le ballet à Ballet Hop!

© 2019 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.