Blogue du RED
Tous les articles

Être soi-même

8 octobre 2020
dans

Je lis présentement un livre écrit par Jeremy Demay, intitulé « La vie ». Avec cette lecture, je me suis plongé à l’intérieur de moi-même et j’avais envie de partager ma pensée avec quiconque peut être interpellé. Ce qui est intéressant avec ce livre, c’est la discussion entre deux personnes qui focalisent sur le fait de se sentir suffisant, aujourd’hui, et faire avec qui nous sommes, dans le moment présent. Vaut mieux connecter avec nos bons côtés comme avec nos mauvais côtés que nous nous attribuons à travers les années. Être un artiste et le talent de celui-ci est probablement une des choses les plus subjectives qui puissent exister, selon moi. Il n’y a pas d’échelons ou de buts ultimes à atteindre qui peut rejoindre tout le monde. Donc, le premier réflexe est de toujours chercher à être meilleur et viser plus haut.

S’aimer et se faire confiance

Toute ma carrière, j’ai eu le réflexe de dire, et de me faire croire, que j’étais moins bon ou moins apte pour accomplir de grandes choses que la personne à côté. Pourquoi? Probablement un réflexe pour protéger mes ambitions. Un mécanisme de défense pour ne pas être déçu. Je n’étais peut-être pas le meilleur, mais j’allais tout faire pour que demain, je le sois. Je désirais acquérir les forces des autres que je considérais comme les meilleurs plutôt que de centrer mon énergie sur ce que moi j’avais déjà. Mon sac était rempli de belles qualités et, surtout, d’un bagage auquel seul moi avais accès. En prenant le livre mentionné ci-dessus, j’ai pu mettre des mots sur ma façon de répéter des actions qui vont à l’encontre de qui je suis. Le mot « individu » existe parce que chacun d’entre nous a une physionomie et une façon d’être qui est complètement propre à soi. Et, merci la vie pour cela. Tu es à la fois ton meilleur ami et ton pire ennemi dans plusieurs situations. C’est à toi-même que reviens le rôle de croire en tout ce que tu es; n’attends pas l’approbation d’un ami ou d’un membre de ta famille. Le succès arrive seulement quand tu es prêt pour le recevoir, en brillant de l’être magnifique que tu es avec des défauts et des qualités.

Aujourd’hui, j’ai envie d’aimer l’artiste que je suis. Je comprends qu’on a tous des chemins différents et que le succès d’autrui ne diminue pas ma valeur ou mon propre succès.

Il y a 10 ans, le succès était relié à danser pour les plus gros projets. Ensuite, le succès a été relié à l’argent pour survivre et maintenant, j’ai seulement envie d’être en ligne avec moi-même pour attirer mon succès. On perd beaucoup de temps à se comparer et voir des scénarios inimaginables hors de notre contrôle qui ne font que diminuer notre évolution.

À la suite de la lecture de ce livre, j’en suis venu à cette pensée : prends le temps de t’aimer et d’aimer ce que tu fais profondément sans te demander si le voisin va aimer ou te donner son approbation.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez lire La confiance en soi, un outil essentiel de la danse et Inspirer la confiance des parents en tant qu’enseignant.


Un article de Alex Francoeur

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.