Blogue du RED
Tous les articles

Enseignement de la danse : les raisons d’exercer la profession

10 septembre 2020
dans

D’aussi loin que je me souvienne, la danse à toujours fait partie de ma vie. Après une tentative désastreuse de cours de natation, mes parents se sont rabattus sur la danse. Plus jamais elle ne m’a quittée. L’enseignement est venu un peu plus tard dans mon parcours. Alors adolescente, inexpérimentée avec le travail auprès des jeunes, souffrant du syndrome de l’imposteur, j’étais loin de savoir à quel point cette étape de ma vie allait être déterminante. Cet essai à l’enseignement de la danse ainsi que mon parcours dans le milieu, ont forgé mon identité personnelle et professionnelle. Ce travail, qui était temporaire à mes yeux, a fait de moi une personne plus empathique, plus ouverte aux autres et m’a permis de trouver ma vocation : enseignante en danse!

La danse, comme la plupart des arts, est souvent perçue comme futile, accessoire, divertissante, mais négligeable. Et pourtant! À l’image des activités dites sportives, la danse demande de la discipline, de la rigueur, du courage, un abandon et une compassion envers soi. Enseigner la danse c’est permettre aux jeunes et moins jeunes de se définir à travers leur corps, leur potentiel physique et leur expressivité et de trouver dans ses éléments une aisance, une certaine liberté, afin de l’exposer à l’autre. L’enseignante, comme le «coach», est le guide de ce cheminement. Il est gratifiant pour une professeure de voir ses élèves évoluer, grandir et se construire sur le plan identitaire par la pratique de cet art qui l’a lui même animé.

Enseigner la danse est beaucoup plus que la simple transmission de savoirs ; c’est aussi participer à l’éveil des passions, des sens et des individus. La danse favorise le développement global des élèves, des personnes.

Une profession valorisante

Être enseignante, c’est aussi faire la connaissance d’êtres exceptionnels. Certains suivent leur enseignante depuis l’enfance, d’autres découvrent tardivement un mentor, une amie… Une chose est sûre, l’enseignante et ses élèves deviennent un clan, une famille. Comme souligné plus haut, la professeure de danse aide ses élèves à s’épanouir, mais ces derniers permettent aussi à l’enseignante de se réaliser. Grâce à ce clan, l’enseignante peut pratiquer sa passion, exercer quotidiennement sa créativité et générer divers projets la motivant. En d’autres mots, la profession permet de s’actualiser constamment. Comme la pyramide de Maslow le propose, cette actualisation vient répondre à des besoins d’appartenance, d’estime et d’accomplissement. Ces besoins «supérieurs» comblés, ils renforcent le sentiment de bonheur de l’enseignante dans l’exercice de ses fonctions et dans sa vie personnelle.

Crédit photo : Marie-Hélène Panisset

L’humain au cœur de tout

Finalement, enseigner la danse favorise le partage et la participation à la culture, celle d’ici et d’ailleurs. Le rapport à la culture est important. Il donne accès à un patrimoine et à un héritage tout en s’ouvrant aux autres. Il favorise la communication par d’autres voies que la langue. Il s’ancre dans le présent et donne une perspective sur le passé et le futur. Il ajoute du «beau» et supporte la réflexion au quotidien comme au travail. La danse et son enseignement donnent accès à tout cela. Par le milieu, l’art se diversifie et s’expatrie L’enseignante parle des maîtres et de leur technique, propose des artistes contemporains à suivre, des spectacles à aller voir, fait découvrir des styles différents issus de communautés diverses, etc.

En résumé, l’enseignement de la danse permet aux élèves de s’ouvrir sur leur monde intérieur et sur celui qui les entoure. La profession a néanmoins ses défis, c’est certain! Cependant, les avantages générés, autant pour l’enseignante que pour ses élèves, sont beaucoup plus significatifs. Enseigner la danse est avant tout une question de passion. Il y a ici un désir de connexion : se connecter à soi, aux autres, à la culture et à l’art. 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez fort probablement celui-ci : Enseigner la danse, c’est mon métier.


Marie-Pier Fortier rédige des articles de blogue pour le Réseau d'enseignement de la danse

Un article de Marie-Pier Fortier

Bachelière en danse contemporaine profil interprétation (Université du Québec à Montréal), Marie-Pier Fortier a débuté sa formation jeune. Après une initiation au ballet jazz, elle a pratiqué différents styles de danse et cumule une quinzaine d’années d’expérience en enseignement dans les milieux récréatif et scolaire. Observatrice et pédagogue, elle aide les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger en plaçant la créativité au cœur de son travail. Bien qu’elle accorde beaucoup d’importance à la technique, elle ne devrait selon elle jamais être travaillée au détriment du plaisir. Depuis quelques années, Marie-Pier s’intéresse au yoga et suit une formation professionnelle en Danga auprès de Mylène Roy.

© Réseau d’enseignement de la danse. Tous droits réservés.