Assemblée générale annuelle 2017-2018 : des changements majeurs

Assemblée générale annuelle 2017-2018
4 février 2019

Nous avons conclu hier l’année 2017-2018, qui a débuté sous la présidence de notre amie et collègue Sara Tremblay, décédée en novembre après vingt ans d’implication soutenue et douze ans à la présidence du RED. Je ne vous cache pas que son soudain départ a ébranlé et remis en cause bien des acquis en plus d’accélérer le processus de réflexion déjà amorcé par le conseil d’administration. Nous devons envisager la suite en l’absence d’une figure de référence — qui connaissait chacun d’entre vous et tous les dossiers du RED sur le bout des doigts —, en plus de devoir composer avec la réalité d’un budget au fonctionnement qui s’est amenuisé dans les dernières années et qui ne sera pas augmenté dans les trois prochaines années, selon toute vraisemblance.

Dans ce contexte, force est d’admettre que nous n’avons plus suffisamment de ressources financières et humaines pour développer, piloter et mener à terme les nombreux projets sur la très grande table du RED. C’est pourquoi le conseil d’administration a invité les représentants des membres, réunis en assemblée générale annuelle, à repenser certaines façons de faire pour assurer la pérennité du RED tout en maintenant les standards de qualité et de sécurité de l’enseignement et en répondant de la manière la plus efficace et adéquate possible aux besoins grandissants de nos membres.

Le ministère de la Culture et des Communications (MCC) a ajouté un critère relatif à l’offre de formation continue dans sa nouvelle mouture du Programme d’aide au fonctionnement pour les organismes de regroupement (PAFOR), programme par lequel le RED reçoit une aide financière au fonctionnement. La formation continue était déjà au cœur de la mission du RED depuis longtemps, mais cette mesure nous incite à poursuivre sur notre lancée : nous miserons sur une offre de formation continue élargie et plus accessible pour mieux desservir les régions et pour nous assurer que les écoles de danse de loisir forment adéquatement leurs professeurs. De cette manière, nous répondrons aux besoins exprimés par notre milieu tout en satisfaisant les attentes et les exigences ministérielles.

Désormais, les écoles qui souhaiteront adhérer au RED devront encore se porter garantes de la qualité et de la sécurité de l’enseignement qu’elles prodiguent en s’engageant dans un processus d’amélioration continue, mais elles le feront au moyen des services de formation et des outils pédagogiques mis à leur disposition plutôt que par l’évaluation obligatoire de l’école.

Les coûts humains et financiers associés à la réalisation des évaluations étaient devenus trop importants pour le RED et pour certaines écoles. De plus, avec l’arrivée de nouveaux genres de danse, il devenait difficile, voire impossible, d’évaluer tous les enseignants dans tous les genres de danse, ce qui fragilisait la valeur réelle du sceau de qualité RED.

En rendant ce processus facultatif, le RED maintient le service d’évaluation des enseignants, mais il allège cette charge de travail qui devenait difficile à supporter à la fois pour le personnel en place, mais aussi pour les écoles qui devaient obligatoirement s’y conformer. En misant sur la formation plutôt que sur l’évaluation des écoles comme principal critère d’adhésion, l’assemblée a voté le retrait de la catégorie de membre «École stagiaire».

À cet égard, tous les membres du RED devront désormais démontrer clairement et annuellement leur engagement à offrir un enseignement de qualité, et ce, dans tous les genres de danse, que ce soit par la formation des professeurs ou par leur évaluation.

Un comité consultatif sera constitué dans les prochaines semaines afin de déterminer les éléments essentiels à intégrer dans la nouvelle Politique d’adhésion au RED. Ce comité réfléchira aussi aux possibilités pour maintenir une certaine reconnaissance des écoles membres malgré le retrait du sceau RED de qualité qui accompagnait les évaluations obligatoires.

Ce travail devrait permettre au conseil d’administration d’adopter cette nouvelle politique en vue des adhésions de la prochaine année, à la rentrée 2019.

Télécharger le rapport d’activités 2017-2018

 

Marie-Pierre Bourget
Présidente du Réseau d’enseignement de la danse

© 2018 Réseau d'enseignement de la danse. Tous droits réservés.