5 règles de base des enseignants en danse pour donner l’exemple

2 mai 2018
dans

Être enseignant en danse implique qu’on suive un certain code d’éthique professionnel, de manière à donner l’exemple à nos élèves. Voici 5 règles de base que tout professeur de danse devrait suivre!

1. Se coiffer de façon appropriée

J’ai parlé de l’importance de l’image que l’on projette aux parents dans mon précédent article intitulé Inspirer la confiance des parents en tant qu’enseignant! Je continue de croire que le professeur prône par l’exemple. Si j’exige à mes élèves d’être bien coiffées et d’attacher leurs cheveux, je dois en faire de même pour montrer l’exemple.  En plus de donner une apparence soignée, cela permet aux élèves de voir l’allongement de la nuque, la tenue des omoplates et des épaules, etc.

2. Éviter le maquillage

Une classe de danse n’est pas l’équivalent d’un spectacle. Il faut faire très attention lorsqu’on enseigne à ne pas mettre trop de maquillage. Celui-ci détourne l’attention, peut provoquer des réactions négatives chez les parents et les élèves et même aller jusqu’à faire peur aux plus jeunes! Si vous y tenez, un petit maquillage léger est nettement plus approprié qu’un maquillage de soirée!

3. S’habiller convenablement

Il faut choisir son habillement en fonction du style enseigné, de manière à bouger librement et démontrer les mouvements. Surtout… PAS DE JEANS! Sauf, peut-être, en danse urbaine. L’image envoyée par un habillement inapproprié est primordiale; on demande aux élèves de respecter un code vestimentaire, il va de soi que le professeur doit aussi le respecter. L’enseignant doit faire l’effort de porter une tenue vestimentaire appropriée au style enseigné. En ballet, il serait de mise de porter un maillot de ballet et un collant, ou à tout le moins des leggings, pour bien voir les jambes. L’allongement de la jambe en arabesque n’est pas tellement visible en pantalons de danse, tandis qu’en collant…

Les chandails ou camisoles amples sont à éviter, même en jazz ou en moderne, car les élèves sont visuels et doivent pouvoir regarder et comprendre comment le tronc bouge, ce qui n’est pas visible avec des vêtements amples.

4. Éviter de manger en classe

Manger pendant vos classes est à proscrire! Premièrement, cela n’est pas professionnel et ça dénote d’un manque d’organisation. Habituellement, la nourriture est interdite en classe pour protéger les équipements, alors ça donne aussi l’impression d’aller à l’encontre des règlements. Ne pas manger est un signe de respect pour vos élèves qui méritent toute votre attention durant leur classe. Si vous n’avez pas eu le temps de manger entre deux cours, prévoyez une collation protéinée ou un breuvage de type smoothie qui vous soutiendra jusqu’à la prochaine pause.

5. Rangez le cellulaire ou désactivez les alertes

Le cellulaire est devenu l’extension de notre personne pour bien des gens. Au moindre « Ding! », la curiosité l’emporte d’aller vérifier le contenu d’un texto ou le nombre de « J’aime » sur notre publication Facebook. Or, les élèves payent pour être dans une classe de danse et ils méritent votre attention complète et entière. Si vous le pouvez, fermez votre cellulaire durant la classe. Si, comme plusieurs, vous l’utilisez pour la musique, activez le mode « Ne pas déranger » ou fermez les alertes le temps de votre cours. Vous aurez tout le loisir de consulter vos messages une fois que les élèves auront quitté la classe. Et de grâce, à moins d’une extrême urgence, ne parlez pas au téléphone devant vos élèves! Cela vaut aussi pour la période d’attente avant le début de la classe. Si vous avez un appel urgent à faire, retirez-vous dans un coin isolé.

Finalement, ce n’est pas si difficile de suivre l’éthique professionnelle de l’enseignement. Il suffit de se demander si nous accepterions un tel comportement de la part de nos propres enseignants…


Un article de Marie-Ève Marcotte

Marie-Ève Marcotte danse depuis 1984, dans les disciplines suivantes; classique, jazz, moderne, contemporain, pointes, hip-hop et lyrical. Elle enseigne depuis maintenant 20 ans à des élèves de 3 à 50 ans, pour les niveaux débutant, élémentaire, intermédiaire, avancé et semi-professionnel dans les disciplines suivantes : préparatoire, classique, jazz, moderne, contemporain et pointes. Elle a remporté 4 premières places avec ses élèves dans 3 compétitions différentes ainsi qu’un «Hit of the day» à la compétition «Hit the floor Lévis». Elle affectionne le mélange de la technique et de la créativité afin de transmettre des émotions différentes aux spectateurs, mais son but premier, c’est de transmettre le plaisir de danser afin que ses élèves s’accomplissent au maximum.